nos numéros qui sommes nous nos articles les événements Bolly&Co Awards
BOLLY&CO
votre magazine sur l'univers du cinéma indien depuis 2010 !

Kollywood & Tollywood

Kollywood & Tollywood
Deux Industries en Pleine Expansion
mots par Asmae.
En Inde, le cinéma ne se résume pas à l'industrie de Bollywood, située à Mumbai. En effet, il existe de nombreuses autres industries de part et d'autre de l'Inde. Voici deux des plus influentes du pays, dont les productions égalent, voire dépassent, la qualité des films hindi...


Le Cinéma Tamoul, dit Kollywood¹

Le cinéma de Kollywood est basé à Chennai, dans l'état du Tamil Nadu. On y parle le tamoul. L'appellation Kollywood est un mot-valise composé des mots Kodambakkam, qui est le quartier dans lequel sont implantés les studios de cinéma tamouls et Hollywood, industrie cinématographique américaine. Les films tamouls sont connus pour leur grande diversité. L'industrie de Kollywood produit environ 200 films par an, et est donc à la troisième place des industries indiennes les plus productives. Et alors que le premier film tamoul est sorti en 1916, le premier long-métrage parlant du Tamil Nadu est sorti en 1931. La majorité des studios de cinéma sont situés à Chennai, anciennement nommé Madras ; et possèdent la caractéristique d'être très kitchs. Cependant, l'industrie de Kollywood est sans nul doute l'industrie la plus avant-gardiste de tout le territoire indien ; abritant de grands artisans du cinéma d'auteur indien comme Mani Ratnam ou Bala, de grands compositeurs comme A.R. Rahman et Ilaiyaraaja, des acteurs de talents comme Surya, Karthi, Siddharth et R. Madhavan ; mais surtout la deuxième plus grande star asiatique après Jackie Chan : la Mégastar Rajinikanth, dont le parcours singulier et la versatilité imposent le respect de part et d'autre du monde. La diaspora "tamoulophone" est sans doute la plus importante à travers le monde, y compris en France ; d'où l'essor de cette industrie. Le cinéma tamoul est très populaire au Sri-Lanka, au Japon, en Angleterre et aux Etats-Unis.



Trois acteurs tamouls incontournables :
1.
Rajnikanth.
Rajinikanth est né le 12 Décembre 1949 à Bangalore. D'abord cantonné aux rôles de méchants, la Mégastar signe Bairavi en 1978, dans lequel il est le héros pour la première fois de sa carrière. Il enchaîne blockbusters bourrins et œuvres plus exigeantes avec brio et devient l'acteur le plus apprécié de tout le Tamil Nadu, érigé au rang de modèle par tous les membres de l'industrie, au même titre qu'un Amitabh Bachchan à Bollywood. Le temps a beau passer, Rajinikanth a beau vieillir, chacun de ses films est très attendu. En témoignent les cartons pleins de ses derniers films à gros budgets Sivaji : The Boss avec Shreya Saran en 2007 et surtout Endhiran : The Robot avec Aishwarya Rai Bachchan en 2010, film le plus onéreux de l'histoire du cinéma indien lors de sa sortie.
source : photo.
2.
Ajith.
Ajith est né le 1er Mai 1971 à Secunderabad. Après avoir débuté sa carrière en jouant les seconds couteaux dans des productions d'Andhra Pradesh, d'où il est originaire ; il acquiert la reconnaissance d'estime et populaire qui lui manquait en 1995 grâce au thriller en langue tamoule Aasai. Il devient donc logiquement un des acteurs tamouls de premier plan de l'industrie et enchaîne les tournages.

Ajith est considéré comme le digne successeur de la légende vivante Rajinikanth, en particulier depuis qu'il a incarné Billa dans le remake du film éponyme des années 1980, dans lequel Rajinikanth jouait alors.
Après trois South Filmfare Awards du meilleur acteur et une renommée inébranlable, Ajith peut donc être considéré à juste titre comme un des acteurs les plus talentueux de l'industrie tamoule. Sa relation avec la comédienne Shalini avant son mariage, sa rivalité avec l'acteur Vijay ainsi que sa passion pour les courses de voitures corroborent sa place de vedette dans les médias.
source : photo.
3.
Surya.
Surya est né le 23 Juillet 1975 à Chennai. Fils aîné de l'acteur Sivakumar, le jeune Surya débute sa carrière en 1997 avec Nerrukku Ner ; aux côtés d'un autre aspirant acteur qui est aussi devenu célèbre depuis : Vijay. Le film produit par Mani Ratnam remporte un franc succès, la carrière de Surya est lancée. Il travaille avec le grand Bala en 2001 dans le film Nandha, pour lequel il remporte son premier Tamil Nadu State Film Award du meilleur acteur. Une reconnaissance qui l'encourage à enchaîner les films, entre masala populaires et œuvres alternatives.

Surya est un acteur unique en son genre, et a ouvert la voie d'une vraie rigueur de travail aux comédiens de la jeune génération comme Arya, Bharath ou même son petit frère Karthi. En 2005, c'est la consécration : il joue dans Ghajini aux cotés de la belle Asin, jeune actrice d'à peine 20 ans, dans un film dont le scénario semble tout droit copié sur celui du standard de Hollywood Memento. Mais la réadaptation de ce synopsis atypique et surtout la prestation de Surya sont acclamées, et renforcent son statut de star au Tamil Nadu. Et depuis le succès de la romance Vaaranam Aayiram en 2008, chaque sortie est scrutée et les hits de ses masala Ayan, Aadhavan et Singam en témoignent. Surya est donc un des acteurs les plus doués de tout le Tamil Nadu.
source : photo.



Le Cinéma Télougou, dit Tollywood²

Le cinéma télougou voit ses studios implantés à Hyderabad, en Andhra Pradesh. La langue télougoue est la deuxième langue la plus parlée du pays, et le cinéma du Telangana et d'Andhra Pradesh est le plus important en terme de sorties de films par an. Les premiers films télougous étaient affiliés aux films tamouls, comme en témoigne le tout premier film parlant du sud, tourné en tamoul ET en télougou. D'ailleurs, Chennai a longtemps été le centre du cinéma télougou, car les meilleurs studios de tournage y étaient situés. Mais depuis, la capitale du cinéma télougou est Hyderabad. Le cinéma de Tollywood produit des films de tout genre, même si les romances et les masala d'action y sont prédominants. Le cinéma télougou nous a permis de découvrir de grands acteurs tels que Prabhas, Chiranjeevi, Allu Arjun, Mahesh Babu, Pawan Kalyan et Nagarjuna. Tollywood est sans doute la plus grande source d'inspiration des autres industries indiennes. En effet, les plus grands succès télougous font l'objet de remakes régionaux au Tamil Nadu, au Maharashtra et au Kerala notamment. Des films comme Bommarillu, Arya ou Ready ont été tournés dans d'autres régions du pays, dans d'autres dialectes et avec de nouveaux acteurs. Mais surtout, l'industrie télougoue, c'est l'industrie de tous les records. Effectivement, l'acteur Nandamuri Taraka Rama Rao possède le record de l'acteur qui a incarné le plus de fois le même rôle dans 18 films différents ; le chanteur S. P. Balasubrahmanyam est le recordman du plus grand nombre de morceaux interprétés ; le comédien Brahmanandam a joué dans le plus de films ; D. Ramanaidu a produit le plus grand nombre de films et Vijaya Nirmala est la femme cinéaste la plus productive de l'histoire.



Trois acteurs télougous incontournables :
1.
Chiranjeevi.
Chiranjeevi est né le 22 Août 1955 à Narsapuram. Après avoir obtenu sa licence de commerce, Chiranjeevi fait ses débuts de comédien dans Punadhirallu en 1978, à l'âge de 23 ans. Mais c'est d'abord Pranam Khareedu qui sort en salles. Ses prestations dans Khaidi en 1983 et Swayam Krushi en 1987 lui apportent la reconnaissance de l'industrie toute entière, ce dernier film lui rapportant le Nandi Award du meilleur acteur. Chiranjeevi est un acteur unique en son genre, qui a contribué à faire évoluer la conception du héros dans le cinéma télougou, en choisissant scrupuleusement ses projets et en veillant à ce qu'ils aient un impact sur la société indienne. Pari réussi, puisque la Mégastar Chiranjeevi est devenue un modèle de réussite pour tous les jeunes acteurs de l'industrie de Tollywood, en particulier pour son neveu Allu Arjun et son fils Ram Charan Teja, tous deux comédiens.
source : photo.
2.
Mahesh Babu.
Mahesh Babu est né le 9 Août 1975 à Chennai. Issu d'une famille d'artistes, Mahesh est le fils de l'acteur Krishna et le frère de la productrice Manjula Ghattamaneni. Il débute en 1999 aux côtés d'une certaine Preity Zinta dans la romance Raja Kumarudu. Le film rencontre un succès honorable, et la carrière de Mahesh est un amoncellement de succès critiques et populaires. Après les succès de Murari en 2001, de Takkari Donga en 2002, de Okkadu en 2003, de Arjun en 2005 et de Athadu en 2005 ; Mahesh signe le rôle de sa vie l'année suivante.

Il est en effet le héros du film d'action Pokiri, aux côtés de la belle Ileana D'Cruz. Il rafle toutes les récompenses possibles et imaginables pour ce rôle et consolide sa place de "leading actor" au sein de l'industrie. Il récidive en 2011 avec Dookudu et en 2013 avec Seethamma Vakitlo Sirimalle Chettu. Puis en 2015 avec Srimanthudu. Depuis, chacune de ses apparitions est attendue, chacun de ses films auréolé de succès. Il file le parfait amour avec la belle Namrata Shirodkar (vue dans Coup de Foudre à Bollywood) depuis 2003. Le couple a un petit garçon du nom de Gautham Krishna et une petite fille nommée Sitara.
source : photo.
3.
Allu Arjun.
Allu Arjun est né le 8 Avril 1983 à Chennai. Fils du producteur Allu Aravind, le jeune homme fait ses débuts en 2003 dans Gangotri, film qui passe littéralement inaperçu. L'année suivante, il fait un retour gagnant avec la romance Arya, qui remporte tous les suffrages et lui vaut notamment le prix du jury lors des Nandi Awards. En 2005, il est le héros de Bunny ; film au succès tellement populaire que l'acteur est depuis surnommé Bunny. Allu reçoit le Santosham Award de la Meilleure Performance par un jeune acteur pour ce film.

A l'image d'un Hrithik Roshan, Bunny choisit ses films très soigneusement et ne sort qu'un à deux métrages par an. Et les succès des films Happy et Desamuduru en témoignent. Le film de sa carrière reste sans conteste Parugu, une romance dans laquelle il donne la réplique à la jeune Sheela. Ce rôle lui vaut tous les prix d'interprétation masculine lors de diverses cérémonies de récompenses. Arya 2 en 2009 est également acclamé par la critique et sollicité par l'audience, tout comme Varudu et Vedam en 2010. Il recevra un nouveau prix du meilleur acteur télougou pour ce dernier ainsi qu'en 2014 pour l'un des plus gros plébiscites du cinéma télougou : Race Gurram, aux côtés de Shruti Haasan. En 2016, il rafle une nouvelle distinction pour le drame historique Rudhramadevi, dans la catégorie du Meilleur Second Rôle Masculin aux South Filmfare Awards. Il s'est fiancé à la jeune Sneha Reddy en Novembre 2010 et l'a épousé l'année suivante. Il est devenu père d'un petit garçon, Ayaan, en 2014. Le couple attend un heureux événement pour la fin d'année. Allu Arjun est sans conteste l'idole des jeunes télougous, capable de passer d'un registre à l'autre sans brusquer ses fans ni créer de cataclysme au box office.
source : photo.



Dans les régions dravidiennes, les actrices passent d'une industrie à l'autre ; travaillant au Tamil Nadu comme en Andhra Pradesh. Les comédiennes du Sud les plus célèbres se sont forgées une solide réputation au sein des deux industries. Voici trois des actrices tamoules et télougoues incontournables...
1.
Jyothika.
Jyothika est née le 18 Octobre 1978 à Mumbai. Issue d'une famille punjabi, Jyothika tente tout d'abord une carrière à Bollywood, avec son premier (et jusqu'alors seul) film hindi Doli Saja Ke Rakhna, avec Akshaye Khanna et Paresh Rawal. Réalisé par Priyadarshan, le film floppe au box office, et Jyothika se réfugie dans le sud et tourne divers films en langues tamoule, télougoue, kannada et malayalam. Les films Vaali et Kushi lui valent d'ailleurs respectivement les prix de meilleur espoir féminin et de meilleure actrice lors des South Filmfare Awards.

Et après son Tamil Nadu State Film Award de la meilleure actrice pour Perazaghan en 2004, elle signe le plus gros coût de sa carrière : Chandramukhi, avec la Mégastar Rajinikanth. Le film rencontre un succès incontestable, et Jyothika reçoit son deuxième Filmfare Award de la meilleure actrice. Et alors que tout lui sourit, elle épouse son partenaire et ami de longue date Surya en 2006, et après quelques sorties au cinéma telles que June R et Mozhi, la jeune femme tourne le dos à l'industrie pour se consacrer à son mariage et à la famille qu'elle veut créer. Elle est désormais la maman de Diya, 3 ans, et de Dev né en 2010. Jyothika Jyothika revient finalement en 2015 dans l'excellent 36 Vayadhinile, acclamé par la critique et pour lequel elle rafle le prix du jury aux South Filmfare Awards.
source : photo.
2.
Sneha.
Sneha est née en 12 Octobre 1981 à Mumbai. Née de parents d'origine télougoue, la ravissante jeune femme a grandi à Dubai, pour ensuite vivre au Tamil Nadu et en Andhra Pradesh. Prédisposée à travailler dans différentes régions, Sneha profite de son physique avantageux pour se lancer dans le mannequinat, avant de tourner son premier film, en malayalam, intitulé Ingane Oru Nilapakshi. En 2001, son premier film tamoul Aanandham est un succès populaire et lance la carrière de la belle Sneha. Dès 2002, elle remporte le Filmfare Award de la meilleure actrice secondaire pour son rôle dans le film Unnai Ninaithu, avec Surya et Laila. Deux ans plus tard, elle est également sacrée meilleure actrice dans un second rôle pour le film tamoul Autograph, et corrobore son statut de jeune star dravidienne. Enchaînant les succès, Sneha vacille entre second couteau de divertissements populaires et actrice principale de films plus intimistes. A donc 35 ans, elle a remporté 10 prix toutes cérémonies et catégories confondues et s'impose comme une valeur sûre du cinéma du sud. Aussi bien en tamoul qu'en télougou, Sneha excelle dans tous les registres et n'a pas peur de choisir des projets risqués, comme le drame policier Bhavani IPS, dans lequel elle tient le rôle titre.
source : photo.
3.
Anushka Shetty.
Anushka Shetty est née le 7 Novembre 1981 à Mangalore. Cette ancienne professeure de yoga possède un parcours atypique, qui n'est pas sans rappeler celui d'une certaine Vidya Balan. Elle débute sa carrière en 2005 dans le film télougou Super, dans lequel c'est Ayesha Takia Azmi qui tient le rôle principal. Le film rencontre un joli succès dans les multiplexes et Anushka attire l'attention des producteurs malgré un rôle plutôt limité. Après ses débuts en 2006 au Tamil Nadu dans le long-métrage Rendu, la jeune femme devient une des jeunes actrices les plus demandées des industries sudistes. Sa maturité et son naturel font l'unanimité auprès du public comme auprès des gens du milieu. Entre œuvres légères et cinéma parallèle, Anushka affiche une filmographie chargée de rôles différents en à peine 11 ans de carrière. En 2009, c'est la consécration : elle joue dans le film fantastique Arundhati, qui lui vaut son premier Filmfare Award de la meilleure actrice télougoue. C'est donc logiquement que la belle Anushka travaille avec les plus grands : Rajinikanth, Surya, Vijay, Mahesh Babu et Venkatesh font notamment partie de ses co-stars de prestige. Et l'année 2010 aura été aussi capitale pour elle puisqu'elle a intégré le casting de la suite du film Chandramukhi, intitulée Nagavalli. Le film a rencontré un franc succès et a prouvé qu'Anushka Shetty faisait définitivement partie des meilleures actrices du sud de l'Inde. La même année, elle remporte son second prix de la meilleure actrice pour Vedam. En 2015, elle incarne une jeune femme ronde dans la romcom Inji Iduppazhagi avec Arya, en tamoul. Surtout, elle excelle dans le drame historique Rudhramadevi, qui lui vaut un nouveau prix d'interprétation aux South Filmfare Awards dans la catégorie de la Meilleure Actrice.
source : photo.


1. A ne pas confondre avec l'industrie cinématographique népalaise, appelée communément Kollywood ou Kaliwood ; termes alliant les mots Kathmandu (Centre de l'industrie cinématographique en langue nepali) et Hollywood.
2. A ne pas confondre avec l'industrie du Bengale en Inde, appelée également Tollywood, mot-valise entre Tollygunge (Localité du sud de Calcutta) et Hollywood.