nos numéros qui sommes nous nos articles les événements Bolly&Co Awards
BOLLY&CO
votre magazine sur l'univers du cinéma indien depuis 2010 !

Critique : PINK.

C
critique
Pink
Critique par Taran Adarsh (BollywoodHungama) traduit par Fatima Zahra
★★★★☆
Durant les dernières semaines, le box-office était moyennement faible. La sortie de cette semaine est le film avec Amitabh Bachchan en vedette. PINK, un drame judiciaire qui traite du statut des jeunes femmes dans la société.PINK sera-t-il capable de donner de la couleur au box-office ? Ou perdra-t-il, lui, sa couleur ? Analysons.
PINK, de Shoojit Sircar, est une histoire simple à propos de problèmes complexes comme les inégalités et l'hypocrisie à laquelle les femmes en Inde font face chaque jour. Le film commence par l'introduction de Meenal Arora (Taapsee Pannu), Falak Ali (Kirti Kulhari) et Andrea (Andrea Tariang), avec la présentation silencieuse d'un avocat en retraite Deepal Sehgal (Amitabh Bachchan). Meenal, Falak et Andrea vivent ensemble à Delhi et gagnent leurs vies respectives. Ces filles perdent le sourire et leur paix d'âme quand un terrible incident menace de détruire leurs vies. Cet incident survient lorsque Rajveer (Angad Bedi) se jette de force sur Meenal et que cette dernière le frappe avec une bouteille, le blessant sérieusement. Après cela, les filles se font attaquer de tous les côtés, car Rajveer se trouve être le neveu d'un politicien. Ne trouvant aucun avocat pour les représenter dans leur affaire, les filles n'ont plus qu'un seul espoir : l'avocat Deepak Saigal, qui accepte de se battre pour elles, même s'il a abandonné son cabinet il y a des années.

Quand les promotions de PINK venaient de sortir, tout le monde s'attendait à voir un film intense et réaliste. La vérité est que PIN ne déçoit pas à ce niveau. Il bénéficie d'un scénario qui attire votre attention jusqu'à la fin. Malgré la lenteur du film, surtout dans sa première partie, il arrive à vous maintenir engagé et accroché à l'histoire. Le film a des dialogues percutants (Ritesh Shah) qui aident à élever l'intérêt porté aux situations. Ne ratez pas tout le drame de la salle d'audience, surtout quand Amitabh Bachchan grille Taapsee Pannu et Angad Bedi, et également quand Kirti Kulhari s'effondre.

Le réalisateur du film, Aniruddha Roy Chowdhury, qui est un très grand nom dans le cinéma Bengali, fait ses débuts à Bollywood avec PINK. Tandis qu'il utilise la première partie pour mettre en place les éléments du film, ce n'est qu'avec la seconde partie que le film monte crescendo.
La manière dont le réalisateur a pu extraire des performances aussi réalistes de ses acteurs est admirable. Bien que le film soit riche en terme de contenu, il apporte également un sentiment quelque peu sinistre du fait de son sujet. Le film n'explique pas non plus certains de ses éléments comme la relation entre Amitabh Bachchan et une dame nommée Sarah. Une autre lacune du film vient du fait que, même si le personnage de Taapsee Pannu se fait agresser dans une voiture une seconde fois, on ne mentionne plus cet événement au court de l'audience. De plus, la scène du poster obscène de Kirti Kulhari, qui lui coûte son travail, semble forcée.

PINK est magnifié d'habiles performances et c'est sans le moindre doute qu'Amitabh Bachchan vole la vedette au reste du casting. Bien que ce ne soit pas la première fois qu'Amitabh Bachchan interprète le rôle d'un avocat, il arrive à apporter quelque chose de nouveau dans PINK. Ce ne sera pas faux de dire qu'avec PINK, Amitabh Bachchan n'a pas seulement délivré une performance fort mémorable, mais il a également délivré l'une des meilleures performances de sa carrière. Arrive en seconde position Taapsee Pannu qui parvient à gagner sa place avec son interprétation sincère dans la peau de Meenal. Elle devrait être parmi les nominées lors des cérémonies de prix cette année. Kirti Kulhari, dont le dernier film était l'oublié JAL, délivre une prestation solide. Andrea Tariang fait un bon boulot également. Angad Bedi est convainquant d'une manière effrayante et Piyush Mishra est exceptionnel. Dhritiman Chatterjee est extrêmement convainquant dans le rôle du juge, et le reste des personnages du films aident à le faire avancer.

Tandis que le film ne laisse aucune place à sa musique (Shantanu Moitra), sa musique de fond est marquante et créé une ambiance solide. La photographie (Avik Mukhopadhyay) est décente. Le montage (Bodhaditya Banergee) est moyen.
Dans sa globalité, PINK est un film convainquant qui expose les hypocrisies et les doubles standards à l'encontre les femmes dans notre société. Avec de fortes performances, le films vous choque et vous laisse sans voix. A ne pas rater pour son message puissant.