nos numéros qui sommes nous nos articles les événements Bolly&Co Awards Autres
BOLLY&CO
votre magazine sur l'univers du cinéma indien depuis 2010 !

B&C10 : The new face, Vicky Kaushal !

M
MAGAZINE


Vicky Kaushal
mots par asmae
photographie par Shivaji Storm Sen
« Vicky, haaaaaaaaaaaaa !!!! »
« Vickyyyyyyy, we loved you in Masaan ! »


C'est ainsi qu'Elodie et moi avons réagi lorsque Vicky Kaushal est arrivé sur le 'green carpet' des IIFA Awards 2016, auxquels nous assistions à Madrid en juin dernier, telles deux groupies hystériques... Inutile donc de préciser que nous sommes littéralement folles de l'acteur, chez Bolly&Co. Du coup, ce n'est pas étonnant de le retrouver dans les pages de cette parution. D'autant que l'artiste a un parcours des plus atypiques ainsi qu'une sensibilité profonde pour les rôles écorchés. Voici donc le portrait de l'un des visages les plus prometteurs du cinéma hindi contemporain, à la fois petit protégé d'Anurag Kashyap et fan absolu de Hrithik Roshan...
Vicky Kaushal, c'est le fils du chorégraphe martial reconnu Sham Kaushal, qui a dirigé les séquences d'action de films comme Bajirao Mastani, Gunday, Krrish et Gangs of Wasseypur, pour lesquels il recevra à chaque fois un Filmfare Award. Sham est un habitué des plateaux de tournage et a collaboré avec les plus grandes vedettes de Bollywood, de Salman Khan (Bajrangi Bhaijaan) à Aamir Khan (Dhoom 3), en passant par Aishwarya Rai Bachchan (Raavan, Raavanan, Devdas) et Shahrukh Khan (Jab Tak Hai Jaan, Om Shanti Om, Don). « Mon père organisait ses rendez-vous à l'heure du petit-déjeuner. Des réalisateurs comme Rakesh Roshan et Prakash Jha m'ont donc vu courir dans la maison quand j'étais enfant. »

Il a 10 ans lorsqu'il est enfin autorisé à assister à un tournage.

Ce sera celui de Fiza, avec Hrithik Roshan. Vicky en est fan et s'amuse régulièrement à danser sur les plus grands tubes de l'acteur. Pourtant, l'enfant ne trouve rien de fascinant à regarder des prises qui se répètent, et demandera à rentrer à la maison pour jouer au cricket. « Les plateaux de tournage, c'était le lieu de travail de mon père. Nous n'avions jamais de conversation autour des films lorsque nous étions à table. Il n'y avait rien qui sorte de l'ordinaire. »
Car Sham n'a nullement l'intention de pistonner son rejeton pour qu'il fasse du cinéma. Vicky fera des études pour devenir ingénieur, comme tout le monde... Un projet auquel le jeune se tient, puisqu'il intégrera le Rajiv Gandhi Institute of Technology, à Mumbaï. Lors d'une journée de découverte au sein d'une entreprise, l'étudiant réalise qu'il ne se projette pas dans cette voie. « J'ai vu ces hommes assis derrière des écrans d'ordinateurs pendant des heures. Ce n'était pas pour moi. Mais je suis allé au bout de mon cursus. Je n'avais pas d'autre projet ou d'autre option. » Il sort d'école en 2009, après avoir participé activement au club de théâtre de son établissement.

Mais Vicky se laisse le temps de réfléchir à son devenir avant d'envisager une carrière professionnelle au cinéma.

Il décide ensuite de faire l'expérience de ce qui se passe derrière la caméra. « Je n'ai pas demandé à mon père de me mettre en contact avec les gens de l'industrie. Je voulais me faire seul, comme lui. Je me suis présenté au bureau de Phantom (la bannière de production d'Anurag Kashyap, ndlr) à Andheri pour rencontrer Anurag et, plusieurs mois plus tard, Gangs of Wasseypur est venu à moi. » Alors qu'il devient assistant sur ce film dont le tournage débute en 2010, l'aspirant...


lisez l'article sur Vicky
dans notre dernier numéro !
PAGE 33



lire en ligne télécharger