nos numéros qui sommes nous nos articles les événements Bolly&Co Awards Autres
BOLLY&CO
votre magazine sur l'univers du cinéma indien depuis 2010 !

B&C10 : Les films de crimes à Bollywood

M
MAGAZINE
Les films de crime
à Bollywood
mots par fatima zahra


Il ne serait pas exagéré de dire qu'au sein de toutes les industries cinématographiques du monde, concernant tous les films produits autour du globe et tous les métrages offerts au public au cours de l'année, les films de crime sont prédominants.

Le genre du "crime film", comme son nom l'indique, catégorise les œuvres dont l'histoire est centrée autour d'un crime quelconque et autour du ou des personnages qui le commettent. La mise en scène reste cependant diversifiée et propre à chaque industrie. Tandis que les films américains suivent une approche esthétique si le cœur de leur sujet est inspiré d'Agatha Christie, ou une approche divertissante si le métrage tend vers l'action extravagante pour enrichir le contexte ; en Inde, le meilleur de ses œuvres se caractérise par une apparence plus crue et brutale.

La puissance de ces films réside dans le fait qu'ils peuvent être associés à n'importe quelle émotion pour créer un sous-genre distingué avec des caractéristiques qui lui sont propres. Contrairement à la réputation générale que le public international accorde au cinéma hindi, cette industrie ne montre pas son efficacité uniquement sous la forme de romances et de drames familiaux. C'est également une industrie qui est capable d'allier le sang, le crime et le 'gore' dans ses métrages avec une immense vigueur et une grande expertise
sans user de tactiques d'embellissement inutiles.

Il subsiste néanmoins trois principales sous-catégories à ce genre en Inde, chacune ayant eu son moment de gloire dans l'histoire du cinéma indien.

L'apogée des films de crime n'a commencé que dans les années 1990, quand le réalisateur Ram Gopal Verma a trouvé une source d'inspiration directe dans l'actualité criminelle du pays, misant sur la terreur engendrée par Dawood Ibrahim et son entourage, pour créer des œuvres frappantes et brutales. D'autres cinéastes ont suivi cette tendance dans les années 2000, tout en poussant le degré de créativité plus loin encore. Phase qui dure encore aujourd'hui avec une multitude de métrages en préparation ; entre Haseena : The Queen of Mumbai, prévu pour Juillet 2017 avec Shraddha Kapoor et son frère Siddhanth Kapoor, et Daddy prévu pour cette année avec Arjun Rampal dans le rôle titre, pour n'en citer que quelques-uns.



1. Les films de crime dramatiques.


La première sous-catégorie répertoriée de ce genre est celle mêlant le crime au drame.

Peu importe le sujet de base, l'approche scénaristique tend toujours à se jouer des émotions que peuvent ressentir les différents personnages de l'histoire, dans le but de montrer leur côté humain. A ce titre, Sriram Raghavan, réalisateur de Badlapur et l'un de ses scénaristes, a décidé de mettre en avant l'état émotionnel de son personnage principal Raghu, interprété par Varun Dhawan, dans le but de donner un sens dramatique à la tournure qu'a pris sa vie et ainsi donner du sens à sa vengeance. Les métrages tagués par le drame donnent souvent un goût de satisfaction mitigé à leur audience, vacillant entre la logique qui leur dicte qu'un crime reste profondément mal et leur cœur qui arrive à donner une justification émotionnelle à ces actes atroces.

Dès lors que l'éternel débat suivant « l'homme est-il naturellement bon ou mauvais ? » est lancé durant le visionnage du dit métrage, nous pouvons dire que ses créateurs ont réussi leur pari de marquer les esprits de leur public cible. Parmi les meilleurs films de crime dramatiques tournés en langue hindi, je vous propose de revenir sur les suivants, sans ordre particulier, avec des styles très différents.


Shor in the City, 2011

Avec une touche comique très modérée, le duo Raj Nidimoru et Krishna D.K. délivre l'une des plus agréables surprises de l'année 2011. Le film tourne autour de cinq personnages : Tilak (Tusshar Kapoor) qui décide avec ses amis Mandook (Pitobash Tripathy) et Ramesh (Nikhil Dwivedi) de kidnapper un écrivain connu, Abhay (Sendhil Ramamurthy) qui rentre en Inde après avoir passé toute sa vie à l'étranger dans le but de fonder sa propre affaire, et Sawan (Sundeep Kishan) un jeune joueur de cricket prêt à tout pour décrocher sa chance de jouer avec les plus grands. Dans sa profondeur, le film manipule le concept du karma, et sa chanson « Karma is a bitch » définit à la perfection l'évolution des différents personnages qui, tout au long de l'histoire, essaient de survivre aux conséquences de leurs propres choix.


Jannat 2, 2012

Faussement associé au thriller, Jannat 2 (avec Emraan Hashmi et Randeep Hooda) est l'un des meilleurs films produits par le clan Bhatt de ces dix dernières années. Avec un ton plus léger que les deux films précédents de cette liste, le métrage manié par Kunal Deshmukh reste un métrage à voir. L'histoire tourne autour de Sonu Dilli KKC (Emraan Hashmi) qui ne cesse de chercher son paradis (Jannat) au milieu de l'enfer qui l'entoure. Impliqué dans un gang de trafiquants d'armes, il épouse Jhanvi (Esha Gupta) dont il est follement amoureux pour découvrir que le père de cette dernière est son cruel patron. Sa relation ambiguë avec Pratap Raghuvanshi (Randeep Hooda), l'inspecteur de police qui l'utilise comme informateur, ne fait qu'amplifier ses problèmes.


Sarkar, 2005

Puisant son inspiration du triptyque Le Parrain, c'est en 2005 que Ram Gopal Verma sort son film le plus ambitieux, et probablement le plus apprécié des critiques et des fans, au vu de son succès. Mettant en vedette Amitabh Bachchan et Abhishek Bachchan dans leurs meilleurs rôles de l'époque, Sarkar constituait un premier pas assuré et efficace pour que le réalisateur décide par la suite d'en faire une franchise. Traitant des relations entre un père, Sarkar (Amitabh Bachchan) et ses fils Vishnu (Kay Kay Menon) et Shankar (Abhishek Bachchan) au sein de leur famille dysfonctionnelle, le métrage sert avant tout à montrer l'emprise du sentiment de pouvoir sur les gens qui y ont goûté. Entre les envies sordides du premier fils et la transformation drastique du second qui devient un démon après avoirété un ange toute sa vie, Sarkar est une expérience fine et réussie.




lisez l'article en entier
dans notre dernier numéro !
PAGE 72



lire en ligne télécharger