nos numéros qui sommes nous nos articles les événements Bolly&Co Awards Autres
BOLLY&CO
votre magazine sur l'univers du cinéma indien depuis 2010 !

Critique : Hindi Medium

F
FESTIVAL
Hindi Medium
mots par Asmae Benmansour
Irrfan Khan en tête d’affiche d’une comédie ? Attendez-moi, j’arrive ! Il était en 2017 le héros de Hindi Medium, nouvelle réalisation de Saket Chaudhary (Pyaar Ke Side Effects, Shaadi Ke Side Effects), aux côtés de l’actrice pakistanaise Saba Qamar, qui signe au passage ses débuts à Bollywood avec ce métrage.

Raj (Irrfan Khan) est un commerçant prospère originaire de Chandni Chowk. Sa femme Mita (Saba Qamar) tient à ce que leur fille Pia (Dishita Sehgal) intègre une prestigieuse école pour lui donner toutes les chances de réussir. Le couple va ainsi tout mettre en œuvre pour obtenir l’admission de leur enfant dans l’un des établissements privés les plus convoités de Delhi, sans se douter que cette ambition les mènerait à aller si loin…

Hindi Medium est une franche comédie. On rit de bon cœur pendant une bonne partie de la pellicule.

Raj et Mita sont de nouveaux riches. Ils ont de l’argent mais ne connaissent pas les codes de la haute société. Ils découvrent ainsi que pour permettre à leur fille d’intégrer une grande école, ils doivent changer leurs attitudes, leurs repères et même la langue qu’ils parlent. Il faut effectivement parler anglais, s’habiller avec des tenues occidentales pour montrer qu’on a la classe.

Le casting est de haute qualité. Tillotama Shome est parfaitement agaçante dans la peau de la consultante qui conseille les parents sur ce qu’ils doivent changer en eux afin de donner toutes les chances à leur fille d’être admise dans l’école de leurs rêves. Neha Dhupia et Sanjay Suri font de brèves apparitions en parents de la bourgeoisie, qui mettent davantage en exergue le décalage que ressent Mita. Amrita Singh livre la prestation la plus intéressante en directrice d’établissement. Mais celui qui m’a bouleversée, c’est Deepak Dobriyal en pauvre généreux.

Le film va loin dans sa réflexion et montre à quel point certains parents sont prêts à toutes les manigances pour assurer une bonne école à leur enfant.

Projeté lors de la soirée de clôture du Festival des Cinémas Indiens de Toulouse, Hindi Medium a fait un tabac lors de sa sortie en Inde, devenant le plus gros succès commercial de la carrière d’Irrfan Khan. Ce dernier y est tout bonnement irréprochable, à la fois drôle et touchant. C’est clairement sa prestation qui donne au métrage toute sa puissance. Saba Qamar le complète merveilleusement et livre un jeu tout en finesse malgré un personnage qui aurait très bien pu devenir antipathique. Les acteurs insufflent une profonde humanité à leurs personnages, leur évitant de devenir des clichés géants auxquels il aurait été impossible de s’attacher.

Développer l’analyse du métrage risquerait de vous en gâcher le visionnage.

Découvrez Hindi Medium à l’état brut, sans trop en savoir. C’est le meilleur moyen de vous éclater en le voyant. Je n’ai personnellement pas arrêté de rire comme une décérébrée tout au long de la bobine. L’humour est efficace, accessible et en même temps très fin. Le réalisateur ne prend jamais son public pour des abrutis. En même temps, ses traits d’humour ne sont jamais élitistes.

En conclusion, encore merci à l’équipe du festival d’avoir mis ce film à sa programmation. Plus encore dans le cadre de sa cérémonie de clôture. C’était le film idéal pour fermer cet évènement qui a été riche en découvertes cinématographiques, en expériences atypiques et en coups de foudre artistes. Hindi Medium est un peu le cocktail parfait entre ces films très indépendants que je n’aurais jamais regardé spontanément et ces films beaucoup plus populaires dont le public de fans raffole. Il s’adresse à une audience large, s’assure que son message est clair et accessible à tous, tout en prenant soin d’apporter quelque chose, un savoir ou une réflexion, à ses spectateurs.
LA NOTE
★★★★★

5/5


Le numéro 12 de Bolly&Co
est disponible !

196 pages, Ali Fazal

lire en ligne télécharger