nos numéros qui sommes nous nos articles les événements Bolly&Co Awards Autres
BOLLY&CO
votre magazine sur l'univers du cinéma indien depuis 2010 !

The Meeting Place : Chapitre 1


chapitre 1
mots par asmae benmansour
Au cœur du village de Ramapuram, au Tamil Nadu, une jeune femme se tient à la fenêtre de sa modeste demeure, regardant la pluie tomber en cette période de mousson. Elle fume une cigarette et se tient là, drapée dans son sari vert et gris sali par la poussière du quartier populaire de la localité. Posée sur une commode constituant l'un des seuls meubles de l'habitat, une radio diffuse le titre "Main Hoon Don" du célèbre film de Shahrukh Khan. A l'écoute du morceau, elle sourit et lance sa cigarette à moitié entamée par la fenêtre pour ensuite se trémousser sur la chanson, presque en transe. Quand soudain, elle s'arrête en fixant son reflet dans le miroir, s'approche de son reflet, arrange ses cheveux et renoue sa tresse, pour ensuite déclarer : « Ce n'est pas difficile d'attraper Parineeti Subramaniam, c'est impossible. » Puis elle se saisit d'un mouchoir en papier blanc, sur lequel est inscrit un numéro de téléphone suivi des initiales K.T.. Elle ajoute : « Kishore Talwar... Quel enfoiré ! Tu veux mes faveurs ? Tu vas regretter d'avoir succombé à mes charmes, sale racaille ! » Elle éclate de rire avant de mettre le mouchoir dans son décolleté, puis reçoit un message textuel...

Mais en bas de la rue, quelqu'un l'observe, la scrute, l'attente, l'espère. Il est à ses trousses depuis plusieurs années et tente de la piéger, de la condamner, de l'arrêter... Vainement. Vitre teintée baissée dans une vieille voiture anglaise blanche, il porte des lunettes de soleil et une chemise blanche, cheveux mi-courts et barbe de trois jours. La radio diffuse "Udd Udd Dabangg" et ce alors qu'une main féminine ornée de bracelets rouges de mariée tente de changer de station, vite arrêtée par la poigne vigoureuse de l'individu. Elle est belle, porte le vermillon et les cheveux détachés ainsi qu'un sari bengali rouge aux bordereaux dorés. « Je voulais juste écouter autre chose, Araav. » dit-elle, la voix tremblante d'appréhension, avant que son interlocuteur ne lui rétorque : « Tu m'as manipulé une fois, pas deux, Amala. » Les yeux brillants, elle tente de masquer son inquiétude. « Je ne vois pas de quoi tu parles, chéri. Et je ne sais absolument pas ce que je viens faire ici, tu ne m'emmènes jamais sur les lieux de tes enquêtes. » Il enlève ses lunettes, qu'il pose sur le tableau de bord, la fixe un instant avant d'ajouter : « En es-tu sûre ? Es-tu certaine de n'avoir aucune idée, même évasive, de ta venue ici, à Ramapuram ? » Elle répond d'un signe de la tête par la négative, puis baisse les yeux. « Je sais tout, Amala. Je t'ai mené en ces lieux afin que tu affrontes la vérité, cette réalité que tu tentes d'occulter depuis des mois. » Elle verse quelques larmes, pour ensuite déclarer : « Quoi que tu saches, je t'assure que... » Il l'interrompt violemment : « De quoi ?! Que tu m'as épousé uniquement pour ça ?! Que tu m'as utilisé ?! Que tu ne m'as jamais aimé ? Jamais chéri ?! Mais tu as eu tort ! » Lorsque Parineeti sort de son domicile, avec le bout de son sari sur la tête afin de se protéger des intempéries, Araav démarre le véhicule, sous le regard impuissant de son épouse...

Il la suit, longuement, durant plusieurs kilomètres, avant qu'elle ne s'engouffre dans une petite ruelle inaccessible en voiture... Elle entre dans un baraquement inachevé qui mène à une maison adjacente et y retrouve un homme vêtu de blanc. Il ne parle pas, fixe la seule fenêtre de la pièce et ne détourne son regard que lorsqu'il entend les grelots des bracelets de chevilles de la jeune femme. C'est alors qu'elle se positionne face à lui, et met sa délicate main sur sa joue. « Paglu ? Regarde-moi. Je suis là maintenant, je suis venue. Que t'est-il arrivé ? Parle-moi, s'il te plait. » Il reste presque inerte, avant de plonger son regard dans celui de la jeune femme en prononçant timidement, susurrant quasiment : « Pari. » Un homme entre dans la pièce, une arme à la main, menaçant Pari et Paglu. Il porte une chemise à carreaux et un jean délavé. « C'est moi qui te l'ai amené, mais je peux toujours te livrer aux flics, » dit-il, alors que Pari lui lance : « Qui êtes-vous ? Qu'est-ce que vous me voulez ? Comment avez-vous réussi à me trouver ? » L'homme pointe l'arme sur la tempe de Paglu qui, tétanisé, répète frénétiquement « Pari, Pari, Pari, Pari », incitant le perturbateur à se présenter. « Je suis Raja. Et je suis venu te pourrir la vie, p'tite traînée ! ».

A quelques kilomètres de là, au cœur des quartiers chics de Chennai, dans une suite du Taj Club House, l'un des hôtels les plus prestigieux de la ville, une silhouette masculine est dirigée vers la vue imprenable sur la ville, des buildings aux bidonvilles. Vêtu d'un luxueux costume, il regarde le Chennai pluvieux, l'air ombrageux. Pourtant, il semble obnubilé par son téléphone. En effet, il essaye à de maintes reprises de joindre l'objet de ses désirs, en vain. Il finit par lui laisser un message vocal : « Allô, Pari ? C'est Kishore. Ecoute, ça fait bien 15 fois que j'essaye de t'avoir au bout du fil, mais tu as visiblement décidé de me boycotter. S'il te plait, rappelle-moi, je suis très inquiet ! » Il raccroche quand l'un de ses hommes de main s'approche de lui : « Monsieur, si je peux me permettre, cette fille, Pari, ne m'inspire pas confiance. Je sais que vous l'aimez bien mais... » Il le coupe d'un geste de la main. « Cesse donc tes sornettes. Cette fille est intrigante, et il me tarde de découvrir ce qu'elle me cache... »

Et moi ? Je suis Imran, Imran Kapur. Je ne vais me présenter, je n'en vois pas l'utilité, mais vous allez découvrir bien assez tôt que mon rôle ne se résume pas à celui de compteur externe de cette intrigue palpitante. Comment puis-je savoir tant de choses, moi qui n'ai a priori aucun lien avec toutes ces personnes ? Vous apprendrez que j'ai un œil sur tout, l'oreille bien placée et d'excellents informateurs. J'ai décidé de m'infiltrer au cœur de cette affaire, pour vous raconter cette histoire, celle d'une jeune femme qui, par vengeance mais aussi par soif de pouvoir, a décidé de mener la vie dure aux scélérats qui ont contribué à la détruire de l'intérieur...


CHAPITRE 2

page principale