BOLLY&CO
votre magazine sur l'univers du cinéma indien depuis 2010 !
Magazine Critiques Cinéma Télévision Musique Interviews FestivalsBolly&Co awards

Abhay Deol : 5 chansons qui signent sa singularité…

dimanche 20 janvier 2019 / mots par Asmae Benmansour

Loin de rentrer dans quelque archétype que ce soit, Abhay a toujours marqué par l’originalité de ses projets. Dans ses films mais aussi dans les mélodies qui les accompagnent, tout ce qui concerne l’acteur est marqué par une propension profonde à se distinguer. Aussi, aucun de ses films ne se ressemble. Abhay est le contraire d’un acteur de genre. En 5 morceaux choisis, je vais ainsi mettre en exergue la polyvalence de l’artiste méconnu qu’est Abhay Deol…






#1

« Pyaar Ki Yeh Kahani »

DE HONEYMOON TRAVELS PVT. LTD. (2007)
Ici, Abhay incarne Aspi, un petit-ami qui s’applique à être parfait. Son personnage est loufoque et atypique dans sa volonté d’être lisse et irréprochable. Dans cette séquence musicale, Abhay et sa partenaire Minissha Lamba exécutent un tango impressionnant, qui tire sur leur allure de couple idéal, allant jusqu’à conclure la chorégraphie sur un porté improbable. L’occasion de découvrir qu’en plus d’être un interprète d’exception, Abhay est aussi un très bon danseur.




#2

« Emosonal Attyarchar »

DE DEV D. (2009)
A l’opposé d’Aspi, Dev est un alcoolique chronique qui noie son chagrin dans la boisson. Dev vomit, jure et se flingue physiquement et émotionnellement pour Paro, qu’il considère comme son grand amour. Abhay bluffe dans cette relecture moderne du classique Devdas en anti-héro névrosé, démontrant ainsi qu’il est capable de tout interpréter. La scène dansée « Emosonal Attyachar » ne vient pas magnifier sa douleur en la rendant presque ridicule. Dev est pathétique, se bousillant de l’intérieur là où sa dulcinée célèbre allégrement ses épousailles avec un autre sur ce son aussi scabreux qu’efficient.




#3

« Señorita »

DE ZINDAGI NA MILEGI DOBARA. (2011)
Registre plus populaire pour l’acteur, qui s’entoure de Hrithik Roshan et Farhan Akhtar pour ce film de potes bouleversant contextualisé en Espagne. En fiancé qui doute terriblement de ses sentiments, Abhay donne littéralement vie à Kabir et aux tourments qui l’habitent. La chanson « Señorita » est l’instant du lâcher-prise, où Kabir oublie ses problèmes pour investir ses amis. Et en plus de danser comme un petit fou, Abhay chante sur ce morceau avec ses partenaires masculins. De quoi ajouter une nouvelle corde à son arc !




#4

« Dua »

DE SHANGHAI. (2012)
Il signe avec ce métrage un nouveau virage à 180° en politicien véreux et sans scrupule. Abhay prouve que les rôles négatifs lui réussissent dans ce drame de Dibakar Banerjee. Ce morceau bouleversant vient mettre en évidence les conséquences des méfaits de ce personnage qui le fait clairement sortir son image de gendre idéal véhiculée par ses prestations dans des films comme Socha Na Tha (2005) ou encore Aisha (2010).




#5

« Zara Si Dosti »

DE HAPPY BHAG JAYEGI. (2016)
S’il revient au registre de la comédie avec ce métrage, Abhay surprend en incarnant un politicien pakistanais indécis qui croise la route de la déjantée Happy, campée par Diana Penty. Happy Bhag Jayegi s’attache justement à la relation d’amitié qui se tisse entre les deux protagonistes, merveilleusement portée par cette chanson en particulier. Le titre est de plus sublimé par la voix magnifique d’Arijit Singh qu’on ne présente plus.





lisez plus d'articles
dans notre 14ème numéro !

176 pages

lire en ligne télécharger


 


qui sommes-nous NOUS CONTACTER nos partenaires nos archives
Attention, ceci est un magazine à but non-lucratif ! Il n'existe aucune forme papier dans vos magasins de journaux ni aucun tarif d'abonnement payant. Le magazine est libre et gratuit sur le net. LES MEMBRES DE BOLLYANDCO NE SONT PAS DES PROFESSIONNELS. NOUS NOUS EXCUSONS PAR AVANCES DES FAUTES DE FRAPPE, DE GRAMMAIRE ET D'ORTHOGRAPHE. NOUS TENTONS DE FAIRE DE NOTRE MIEUX POUR QUE BOLLYANDCO VOUS SOIT AGRÉABLE AUTANT À VOIR QU'À LIRE ! MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION.
@ : bollyandcomagazine@gmail.com
2010 - 2019 © Bolly&Co