BOLLY&CO
votre magazine sur l'univers du cinéma indien depuis 2010 !
Magazine Critiques Cinéma Télévision Musique Interviews FestivalsBolly&Co awards

Gully Boy (★★★★★)

vendredi 15 janvier 2019 / mots par Elodie Hamidovic

Après le succès de la chanson « Meri Gully Mein » en 2015, les rappeurs Divine et Naezy ont changé l’image du rap indien. Ils sont la source d’inspiration de Gully Boy, la dernière réalisation de Zoya Akhtar. Retour sur cette pépite de la street...



Dans le district 17 des bidonvilles de Mumbai, Murad (Ranveer Singh) n’ose pas rêver. Passionné de rap, il garde pour lui ses magnifiques paroles, baisse la tête face à un père insultant (Vijay Raaz), essaye vainement d’étudier pour trouver un travail, vole des voitures pour subsister... Bref, il fait absolument tout, sauf rapper. Et puis le destin s’en mêle, il découvre MC Sher (Siddhant Chaturvedi) qui le pousse à faire face à ses désirs (surtout quand on sait que Murad signifie Désir), il le pousse à ouvrir les yeux sur ce qu’il peut faire et encore plus sur ce qui le retient.

Il y a trop de choses à dire sur Gully Boy, car le film est une véritable réussite.

J’ai suivi assidûment la promotion et l’avancement de ce projet, en fan invétérée de Divine. J’avais peur de tomber sur une version trop romancée du parcours de celui-ci. Mais Gully Boy raconte une autre histoire, un autre parcours. Bourrés d’espoir et de talent, les jeunes du Mumbai's Finest ont même participé à la création du métrage, Naezy lui-même a écrit les chansons en collaboration avec l’excellent Gulzar.

L’émotion est donc là. Car Murad rappe d’abord avec timidité. Ses chansons viennent du cœur, représentent des moments de son existence, mais il n’a pas encore la férocité de ceux qui, à travers la musique, se battent pour s’en sortir. Plus nous avançons dans son parcours, plus il gagne en puissance. Plus il gagne en confiance. Il a essayé, il a suivi sa passion et il a réussi à atteindre le sommet auquel il n’avait jamais osé rêver.

Zoya Akhtar a le don pour sélectionner un casting toujours impeccable.

Ici, chaque personnage est justement représenté et expliqué. Son goût pour les détails dépeint la vie de ces jeunes de la rue, de leurs galères, de leur histoire, mais aussi de la manière dont ils essaient de trouver leur place et parfois d’en sortir.
Gully Boy n’est donc pas uniquement centré sur le parcours de Murad, très justement interprété par Ranveer Singh, mais donne un aperçu de toutes les vies qui gravitent autour de lui. Safeena (Alia Bhatt) est une véritable surprise, l’actrice est effectivement remarquable. Mais c’est surtout MC Sher qui se détache du lot. Il n’a peur de rien, il rappe avec ses tripes. Le chanteur va devenir le soutien de Murad et aussi celui qui va l'amener à s’endurcir, à ne pas lâcher. Siddhant Chaturvedi représentait pour moi l’un des seuls aspects positifs de la série Inside Edge. J’ai été ravie de le revoir dans la peau de Sher. Impossible de ne pas le remarquer !

La caméra est propre. Même dans les bidonvilles, c’est clean. L’écriture de Gully Boy aborde tous les aspects possibles de l’histoire de Murad et c’était peut-être un peu trop. Sauf que Zoya parvient à tenir en haleine le spectateur dès le début sans se détacher complètement de la trame principale. Aucune scène ne parait aléatoire ou inutile, chaque moment compte.

Il n’y a pas grand-chose à reprocher à Gully Boy

Vraiment, il faut chercher la petite bête. Oui, Ranveer aurait pu maigrir un peu et faire un travail physique plus important pour se glisser dans la peau de Murad. Mais son visage, son comportement et son rap sont à la hauteur. Il est Murad, pas le surexcité Ranveer. Les séquences musicales ressemblent souvent à un clip réalisé avec des millions mais d’une façon ou d’une autre, on n’oublie jamais la réalité d’où viennent ces jeunes (et ce grace à l'ami de Ranveer, Moeen, magistralement représenté par Vijay Varma. Car comme je le disait, la distribution est juste parfaite). Non, vraiment, c’est compliqué de trouver de vrais défauts tant le film est travaillé à tous les niveaux, rendant justice à toutes les histoires, tous les personnages, du début à la fin.

Gully Boy est définitivement un film à ne pas rater. Un coup de coeur.


LA NOTE: 5/5
★★★★★


 


qui sommes-nous NOUS CONTACTER nos partenaires nos archives
Attention, ceci est un magazine à but non-lucratif ! Il n'existe aucune forme papier dans vos magasins de journaux ni aucun tarif d'abonnement payant. Le magazine est libre et gratuit sur le net. LES MEMBRES DE BOLLYANDCO NE SONT PAS DES PROFESSIONNELS. NOUS NOUS EXCUSONS PAR AVANCES DES FAUTES DE FRAPPE, DE GRAMMAIRE ET D'ORTHOGRAPHE. NOUS TENTONS DE FAIRE DE NOTRE MIEUX POUR QUE BOLLYANDCO VOUS SOIT AGRÉABLE AUTANT À VOIR QU'À LIRE ! MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION.
@ : bollyandcomagazine@gmail.com
2010 - 2019 © Bolly&Co