BOLLY&CO
votre magazine sur l'univers du cinéma indien depuis 2010 !
Magazine Critiques Cinéma Télévision Musique Interviews FestivalsBolly&Co awards

Round Figure (★★★★☆)

vendredi 15 janvier 2019 / mots par Fatima-Zahra El Ahmar

Hardik Mehta était à Paris hier pour la projection de son premier long-métrage lors du Festival du Film d'Asie du Sud. Ayant réalisé deux courts-métrages et participé à la création des films comme Mausam, Queen et Lootera, il explique que Round Figure (dont le titre original est Kaamyaab) a une signification particulière pour lui. Sans qu'il soit basé sur une histoire vraie, le film prend racine d'anecdotes réelles de la vie des acteurs secondaires, dont le réalisateur lui-même a été témoin.



En tête d'affiche de Round Figure, on retrouve Sanjay Mishra. Connu pour ses rôles secondaires efficaces, ce vétéran du cinéma indien est un talent avec de multiples distinctions associées à son nom. Nous l'avons vu dans des rôles importants pour des films comme Masaan et Ankhon Dekhi.

Dans ce premier métrage de Hardik Mehta, il brille de mille feux.

Sanjay y joue le rôle de Sudheer. Il représente beaucoup d'acteurs comme lui. Des figures du cinéma dont nous connaissons tous les visages, mais oublions souvent les noms. Les acteurs qui interprètent le policier, le vendeur de journaux, le médecin, le père intransigeant, l'escroc et bien d'autres rôles souvent stéréotypés. Durant sa carrière, il a enchaîné pas moins de 499 films avant de prendre sa retraite. Aujourd'hui, l'ancien artiste se fixe un but particulier : revenir sur la scène cinématographique et décrocher son 500ème rôle. Et avec ce nombre le rôle qu'il l'immortalisera à tout jamais.

Sanjay Mishra est brillant. De par son expérience et son jeu naturel, il porte les traits de Sudheer sans la moindre difficulté. Un acteur à la carrière impressionnante, bien que construite principalement de rôles secondaires. Le métrage est l'histoire du quotidien de cet homme, à partir du moment où il se rend
compte du nombre colossal de ses contributions au cinéma, jusqu'au moment où il obtient le rôle de sa vie. Au-delà de l'aspect comique du genre auquel il appartient, Round Figure est une vision critique du cinéma hindi. Voire même du cinéma en général. C'est un hommage rendu à tous ces acteurs qui nous ont fasciné au fil des années. Ils ne sont pas suffisamment populaires pour accéder au rang de la célébrité. Or, ils sont suffisamment intéressants pour rester dans les mémoires. Ils ont des dialogues qui deviennent instantanément cultes, des scènes de combat fascinantes, des petits rôles qui restent dans les anales... jusqu'à ce qu'ils tombent injustement dans l'oubli. Car l'industrie n'existerait pas sans eux, et les films ne seraient pas pareils sans eux.

La réalisation est simpliste, néanmoins très efficace.

Hardik Mehta a misé sur l'émotion que véhicule chacune de ses scènes, et il a bien fait ! Son récit s'enchaîne avec aisance, et on ne peut s'empêcher de sympathiser avec le personnage principal. Round Figure, c’est l'aventure d’un acteur oublié, qui tente par tous les moyens de trouver son 500ème rôle, l’apparition la plus puissante de son existence. Et il réalise que le seul rôle qui compte réellement est celui qu’il a auprès de sa famille.

En quelques mots : à voir absolument.


LA NOTE: 4/5
★★★★☆


 


qui sommes-nous NOUS CONTACTER nos partenaires nos archives
Attention, ceci est un magazine à but non-lucratif ! Il n'existe aucune forme papier dans vos magasins de journaux ni aucun tarif d'abonnement payant. Le magazine est libre et gratuit sur le net. LES MEMBRES DE BOLLYANDCO NE SONT PAS DES PROFESSIONNELS. NOUS NOUS EXCUSONS PAR AVANCES DES FAUTES DE FRAPPE, DE GRAMMAIRE ET D'ORTHOGRAPHE. NOUS TENTONS DE FAIRE DE NOTRE MIEUX POUR QUE BOLLYANDCO VOUS SOIT AGRÉABLE AUTANT À VOIR QU'À LIRE ! MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION.
@ : bollyandcomagazine@gmail.com
2010 - 2019 © Bolly&Co