Manmarziyaan (★★★☆☆)

vendredi 12 mars 2019 / mots par Fatima-Zahra El Ahmar / Numéro 15

En plus d'être son premier film romantique, Manmarziyaan est également le premier métrage du réalisateur pour lequel il n'a pas participé à l'écriture du script. Ce métrage est la tentative d’Anurag Kashyap de sortir de sa zone de confort habituelle. Le tout en injectant à une histoire d’amour classique des bribes de réalisme. Avec Manmarziyaan, Kashyap s’aventure dans le registre de la romance.



Son style particulier dans des films frappants en fait une histoire mature. Cette maturité est intéressante et donne un air de fraîcheur à un script très classique. Ce triangle amoureux conventionnel trouve sa profondeur dans les caractères de ses personnages, principalement le personnage féminin. Elle est réelle, naturelle, et ses réactions aux événements qui se déroulent la rendent attachante.

Le jeu d'actrice de Taapsee est impeccable sous les traits de cette jeune femme rebelle, mais qui garde pourtant les pieds sur terre.

Les personnages oscillent entre diverses émotions, tout comme les personnes réelles le feraient si elles vivaient dans une histoire similaire. La romance est présente, sans jamais tomber dans quelque chose de mielleux.

Rumi (Taapsee) et Vicky (Vicky Kaushal) sont inséparables. Amoureux, le caractère sexuel l’emporte tout de même sur leur relation. Tout s’accélère quand la tante de Rumi surprend les deux amants dans une chambre. A ce moment-là, la jeune femme pose un ultimatum à son copain : l’épouser, s’enfuir avec elle, ou la laisser épouser le premier venu. Ce qui signe l’entrée de Robbie (Abhishek Bachchan) dans leur histoire, complétant ainsi le fameux triangle.

Le côté immature et exubérant de leur histoire d'amour est traité d'une manière fine dans Manmarziyaan. Les questions classiques sur l’engagement se posent, certes, mais Anurag fait du personnage de Rumi quelqu’un de posé. Malgré son caractère très “bubbly”, elle garde la tête sur les épaules, au point d’en venir à la réalisation que son conte de fées est infondé. Elle fait ses choix pour énerver Vicky, sauf qu’elle les fait également pour elle-même, en l’occurrence quand elle se rend compte qu’elle ne peut pas mener la bataille pour deux. Elle a essayé, comme toutes les femmes amoureuses des films indiens.
Mais trop c’est trop. Sa force de caractère est admirable, jusqu’à ce qu’elle tombe à nouveau dans l’erreur.

Cependant, malgré les bons côtés de l'histoire, les intentions de Robbie restent assez classiques.

C’est le prétendant parfait, l’homme bien éduqué qui fait ce qu’il veut de sa vie. Il accepte de s’engager dans un mariage arrangé, et choisit Rumi parmi toutes les options. Elle est pétillante et il s’entête, même si tout le monde connaît la réputation de la jeune femme. Cela n’empêche pas le script d’être efficace. De même que la réalisation d’Anurag Kashyap qui a adopté son style narratif minimaliste. Une fois encore, le réalisateur laisse les émotions et l'interprétation de ses acteurs parler. Abhishek est posé, Vicky est immature, Taapsee est explosive. Le mélange des trois est intéressant à voir à l’écran. Aidé par les dialogues et la bonne utilisation de la bande-son, le rythme du film est fluide. Surtout durant la seconde partie où le côté dramatique du métrage est beaucoup plus prononcé. C’est une histoire d’amour moderne, où les réseaux sociaux sont utilisés pour que les deux amoureux se cherchent et se suivent. C’est tout de même fin, et ça n’enlève rien au charme du film.

Avec un trio tellement doué pour mener ce Manmarziyaan, Anurag nous livre un film bien mené. Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est le meilleur de sa filmographie, mais il n’en est pas moins saisissant. De même pour les performances des acteurs. Dans le fond, ce ne sont pas des rôles nouveaux, mais tout le monde joue le sien à la perfection. Et ce qu’il s’agisse du casting principal ou des acteurs secondaires. A voir pour une histoire sincère, une mise en scène efficace et une distribution pertinente sans qu'elle n'aie besoin d'en faire trop.


LA NOTE: 3/5
★★★☆☆