À lire : L'extraordinaire voyage d'un Fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, Le sari rose et La fille qui marchait sur l'eau !

mardi 1 novembre 2016
un peu de lecture livre inde france À chaque publication de notre magazine, nous regroupons trois ouvrages aux parfums d'Asie du Sud d'Est. Un moyen de découvrir l'Inde, sa culture et sa magie, à travers un autre format que celui du cinéma.

Retrouvez les 3 livres conseillés dans le numéro 9 de Bolly&Co, publié en novembre 2016.




L'extraordinaire voyage d'un Fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea
de Romain Puertolas

Ajatashatru Lavash Patel est fakir. Jusqu'ici, tout va bien. Il souhaite faire l'acquisition d'un lit à clous, sans doute pour exécuter l'un de ses tours... Pourquoi pas... Les habitants de son village du Rajasthan, fous de lui, se cotisent pour l'envoyer à l'Ikéa de Paris afin de se le procurer... Un peu tiré par les cheveux, mais soit... Arrivé sur place, il n'a ni l'argent pour acheter le lit précité, ni même pour manger ou dormir dans la capitale... Ca commence à se gâter... Tout ça pour finalement élire domicile, pour quelques heures, dans Ikéa même et se retrouver embarqué dans le plus improbable des périples, coincé dans une armoire du célèbre magasin... Aussi dingue que cela puisse paraître, l'aventure déjantée de ce fakir malhonnête est saisissante ! On n'en perd pas une miette, le ton est drôle sans pour autant manquer d'intelligence... On y évoque aussi bien la condition des migrants que l'art du premier amour. La littérature française a pour réputation d'être cynique, corrosive et sombre. Romain Puertolas prouve le contraire avec un ouvrage aussi délirant que positif.

L'extraordinaire voyage d'un Fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, des éditions Livre de Poche.



Le sari rose
de Javier Moro

L'histoire d'une italienne devenue l'héritière de la plus grande dynastie politique indienne... Ou comment la relation amoureuse entre Rajiv Gandhi et Sonia Maino a fait de cette dernière le porteétendard du Parti du Congrès après la mort de sa belle-mère, Indira, puis de son époux. Dans la lignée d'Une passion indienne (autre roman semibiographique de l'auteur), Le sari rose constitue une parfaite introduction à la politique indienne, entre vérités historiques et libertés artistiques. Si le ton reste très consensuel, parfois même très enjolivé quant à certains faits, l'œuvre constitue un récit fascinant sur la plus indienne des femmes italiennes.

Le sari rose, des éditions Points.



La fille qui marchait sur l'eau
de Siddharth Dhanvant Shanghvi

Anuradha et Vardhmann se marient de façon arrangée. De cette union conçue par leurs familles naît une passion dévorante et un amour absolu entre les époux. De nombreux drames vont ponctuer leur relation, ainsi que le destin de leur fille Nandini, totalement détachée des conventions et du conservatisme de l'Inde des années 1920. Un livre qui se vit avec intensité et violence, qui mêle réalisme cru et références à la mythologie indienne. Ce roman de Siddharth Dhanvant Shanghvi n'a pas froid aux yeux ! On y parle de luxure, d'espoirs, de révolte et de profondes blessures avec beaucoup de savoir-faire, de fougue et de générosité, quitte à choquer parfois.

La fille qui marchait sur l'eau, des éditions 2 terres.
mots par
Asmae Benmansour
contacter
"Quand Nivin Pauly a dit mon prénom, je ne m'en souvenais même plus moi-même."

Articles les plus consultés