BOLLY&CO
votre magazine sur l'univers du cinéma indien depuis 2010 !
Magazine Critiques Cinéma Télévision Musique Interviews FestivalsBolly&Co awards

Tovino Thomas, l’inattendu

lundi 21 janvier 2019 / mots par Elodie Hamidovic

C’est vraiment en un temps record que cet acteur malayalam s’est imposé sur grand écran.

Impossible aujourd’hui de passer à côté de ce géant au visage qui se transforme, tantôt vilain à moustache, tantôt gangster naïf, tantôt héros barbu… Tovino aime défi nitivement changer de costume. A tous les coups, un jour, vous vous êtes dit : «Mais où est-ce que je l’ai déjà vu, celui-là ?», à moins que l’industrie de Mollywood reste encore un mystère pour vous. Avant qu’il ne rafle tous les prix et qu’il devienne la mégastar qu’on est persuadées de le voir devenir, il faut qu’on vous présente ce nouveau visage du sud.




Trois ans pour démarrer

L’INGÉNIEUR INFORMATIQUE DEVENU ACTEUR DE CINÉMA.

Comme beaucoup, Tovino a rêvé de cinéma, mais n’a pas tenté sa chance tout de suite. « Je n’ai jamais dit à ma famille ou à mes amis que je voulais être acteur, ils m’auraient envoyé dans un asile (rires). En plus, je n’ai jamais montré mes talents à l’école ou à l’université et les rares fois où je l’ai fait, c’était un désastre. » Il a donc d’abord poursuivi ses études en électronique à l’Université d’Ingénierie du Tamil Nadu pour ensuite trouver un job qui pourra subvenir à ses besoins. Jusqu’à ce que la réalité le rattrape.

« Lorsque j’ai trouvé mon premier emploi en tant qu’informaticien, j’ai vite compris que quelque chose me manquait dans la vie.» Il décide alors de tout lâcher pour réaliser son rêve et pendant longtemps, Tovino essuie de multiples refus.

LES AUDITIONS SE CONCLUENT TOUTES DE LA MÊME FAÇON : L’ACTEUR N’AURAIT, APPAREMMENT, PAS LES ÉPAULES POUR LECINÉMA MALAYALAM.

Il galère complètement, inquiétant ses parents et ses amis, dans une profession qui n’apporte pas toujours de sécurité financière.

Heureusement, ils ne lui tournent pas le dos.

« Lorsque mon premier court-métrage est sorti, c’était comme un rayon d’espoir, un soulagement pour eux. Quand vous êtes entouré de personnes qui croient en vos rêves, alors l’échec n’est pas possible. »
Et puisqu’il n’est pas un fils de, il entre au cinéma par les coulisses en devenant l’assistant réalisateur de Roopesh Peethambaran sur le tournage de Theevram en 2011.

Cette expérience lui donne un aperçu des rouages du cinéma malayalam et l’aidera à se décider quant à la façon dont il souhaite aborder sa carrière. « Le cinéma est un art, pas un business. Une fois qu’un film est projeté à l’écran, il devient une part de l’histoire. » En parallèle et puisqu’il n’est franchement pas désagréable à regarder, il fait quelques jobs pour des publicités et admet que c’est ce travail-là qui a contribué à son entrée dans l’industrie. C’est d’ailleurs un cheminement par lequel de nombreuses stars sont passées avant lui, mon actrice préférée en tête : Preity Zinta (elle a été remarquée en plein tournage d’une publicité avant d’être lancée dans Dil Se). Si son tout premier rôle dans Prabhuvinte Makkal en 2012, drame sur la religion dans une famille mixte, passe inaperçu au cinéma, il faudra attendre que le métrage soit disponible sur Youtube pour qu’il soit jugé par l’audience et le retour est correct. « Je n’étais pas déçu à l’époque, puisque j’espérais tourner dans d’autres films après. D’ailleurs, ce film a été une sacrée expérience pour moi. »

Avec ABCD (American Born Confused Desi) en 2013, il se démarque en politicien véreux et réussit à se faire une place malgré la présence d’une autre star du cinéma : Dulquer Salmaan. lire la suite





lisez la suite
dans notre 14ème numéro !

page 111

lire en ligne télécharger


 


qui sommes-nous NOUS CONTACTER nos partenaires nos archives
Attention, ceci est un magazine à but non-lucratif ! Il n'existe aucune forme papier dans vos magasins de journaux ni aucun tarif d'abonnement payant. Le magazine est libre et gratuit sur le net. LES MEMBRES DE BOLLYANDCO NE SONT PAS DES PROFESSIONNELS. NOUS NOUS EXCUSONS PAR AVANCES DES FAUTES DE FRAPPE, DE GRAMMAIRE ET D'ORTHOGRAPHE. NOUS TENTONS DE FAIRE DE NOTRE MIEUX POUR QUE BOLLYANDCO VOUS SOIT AGRÉABLE AUTANT À VOIR QU'À LIRE ! MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION.
@ : bollyandcomagazine@gmail.com
2010 - 2019 © Bolly&Co