BOLLY&CO
votre magazine sur l'univers du cinéma indien depuis 2010 !
Magazine Critiques Cinéma Télévision Musique Interviews FestivalsBolly&Co awards

Rencontre avec Kanwal Sethi

mardi 23 avril 2019 / mots par Asmae Benmansour

A l'occasion du Festival des Cinémas Indiens de Toulouse, nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec le réalisateur Kanwal Sethi, venu présenter son film Once Again, dont la sortie française est prévue en date du 24 avril.

Petite entrevue avec ce cinéaste fin et sensible...





Bolly&Co : Vous êtes à Toulouse afin de présenter votre réalisation Once Again. Pourriez-vous expliquer en quelques mots à nos lecteurs le propos du film ?

Kanwal Sethi : Il parle de solitude, de désir d'amour dans l'Inde urbaine. C'est une réponse courte mais c'est à peu près ça.

B&C : On n'a pas besoin d'en savoir davantage puisqu'il faut absolument voir le film ! Comment vous est venue l'idée de Once Again ?

KS : Il y a toujours différents niveaux pour arriver à une idée. Cela a commencé avec une confidence d'un ami à moi, qui est d'ailleurs acteur. Il vient de Bombay et il est très connu. Il a partagé avec moi quelques épisodes de sa vie personnelle. C'étaient des petites choses que je trouvais alors fascinantes. Il entretenait une relation par téléphone avec quelqu'un. Ce n'était pas une liaison mais des conversations assez profondes qui se sont inscrites sur la durée. C'était assez fascinant pour moi parce que lorsqu'il sortait de chez lui, il était beaucoup sollicité, notamment par les fans. Mais quand il rentrait chez lui, il était très seul.

Je suis allé à Bombay à de multiples reprises, mais aussi à Delhi. Et j'ai pu observer qu'à plusieurs niveaux de la société, la solitude ne fait que s'accroître. C'était le point de départ du métrage.

B&C : Et pourquoi vous aviez tellement envie de raconter cette histoire en particulier ?

KS : Je ne sais pas si cela va répondre à la question mais je crois que lorsque quelque chose vous fascine autant à un moment donné, vous avez envie de le raconter. A cette période de ma vie, ce sujet me fascinait et j'ai été attiré par lui. C'est pourquoi ce film est né, tout simplement.

B&C : Comment avez-vous sélectionné le casting du
film ?


KS : Le tournage du film a été repoussé. A l'origine, nous avions d'autres acteurs à l'esprit mais cela n'a pas pu se faire pour des problèmes de disponibilité. Mais lorsque le projet a enfin pu être lancé, le directeur de casting m'a suggéré Shefali Shah et Neeraj Kabi. Je connaissais bien Shefali et son travail.
C'est l'une des meilleures actrices de Bombay. Pareil pour Neeraj qui n'a eu cesse de participer à de très beaux projets, lui aussi. Et lorsque je les ai rencontré, ça a été une évidence. ils avaient une très belle complicité et après cette première rencontre, je savais qu'ils étaient parfaits pour le film. Et c'était une bonne décision.

B&C : Pour les acteurs secondaires aussi, vous avez procédé de la même façon ?

KS : Rasika Duggal, Bidita Bag et Priyanshu Painyuli m'ont aussi été suggéré par le directeur de casting. Ils ont fait passer des auditions à pas mal de gens, mais effectivement, c'est aussi par ce biais qu'ils ont été sélectionnés.

B&C : Vous avez précédemment réalisé un film allemand, Fernes Land, sorti en 2011. Once Again est votre second essai en tant que cinéaste. Comment avez-vous mûri artistiquement entre ces deux métrages ?

KS : C'est une question difficile ! (rires) J'ai travaillé sur beaucoup de projets après mon premier film, mais ils ont été décalés. Cela a duré deux ans et ça a été assez éreintant parce que le système européen ne permet pas, en tout cas de mon expérience, de travailler sur un troisième film si le second n'est pas achevé. C'était assez épuisant. Mais d'abord, on grandit en tant qu'humain, puis l'histoire qu'on a envie de raconter grandit au même rythme.

B&C : Once Again sort en France, alors qu'aimeriez-vous dire à nos lecteurs français pour qu'ils aillent découvrir votre oeuvre ?

KS : Avant tout, je suis très excité à l'idée que le film sorte en France. Le public français est spécial. C'est connu à travers le monde qu'ils ont un goût très sûr. Ce que j'aimerais leur dire, c'est d'aller voir le film car ce n'est pas un film sociétal dans l'âme. C'est avant tout une histoire d'amour, c'est l'histoire de deux personnes qui se rencontrent. J'ai essayé de restituer une certaine réalité de la société pour être pertinent mais le film va au-delà de tout cela. Once Again, c'est d'abord l'histoire de deux personnes auxquelles le public pourra s'attacher par leur humanité.

Once Again sortira en France le 24 avril 2019.

Page du film La critique





 


qui sommes-nous NOUS CONTACTER nos partenaires nos archives
Attention, ceci est un magazine à but non-lucratif ! Il n'existe aucune forme papier dans vos magasins de journaux ni aucun tarif d'abonnement payant. Le magazine est libre et gratuit sur le net. LES MEMBRES DE BOLLYANDCO NE SONT PAS DES PROFESSIONNELS. NOUS NOUS EXCUSONS PAR AVANCES DES FAUTES DE FRAPPE, DE GRAMMAIRE ET D'ORTHOGRAPHE. NOUS TENTONS DE FAIRE DE NOTRE MIEUX POUR QUE BOLLYANDCO VOUS SOIT AGRÉABLE AUTANT À VOIR QU'À LIRE ! MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION.
@ : bollyandcomagazine@gmail.com
2010 - 2019 © Bolly&Co