Voilà ce qu'on a demandé au Père Noël cette année...

vendredi 24 décembre 2021 —
père noel liste bollywood cinema indien Il faut croire que le Père Noël lit Bolly&Co, car la majorité de nos souhaits de l’année dernière ont été exaucé (oui, oui, on vous le jure !). Avec la pandémie toujours bien présente dans notre quotidien et celui de l’industrie cinématographique, nous en avons, des choses à demander pour 2022 ! Si vous voulez rajouter quelque chose, n’hésitez pas à nous le préciser…

"Cher Père Noël, on souhaite que..."




1. Qu’Amazon Prime Video arrête de supprimer les films indiens de son catalogue.

Oui, on a été plus que déçues de pas pouvoir regarder le film malayalam Sara's, réalisé par l'excellent Jude Anthany Joseph qui nous a offert l'incontournable Ohm Shaanthi Oshaana en 2014, et ce alors que c'est une production Amazon ! C'est donc sans surprise que notre premier souhait s’adresse au géant du streaming, qui n’arrête pas de faire n’importe quoi ! Les films apparaissent pour disparaitre quelques mois plus tard, de quoi nous donner un coup de pression. Déjà qu’il faut avoir un minimum de niveau en anglais (car contrairement à Netflix, les sous-titres français y sont rares), maintenant, il faut se battre contre un compte à rebours invisible ? Quel dommage pour la plateforme qui perd une plus-value tant elle proposait de plus en plus de films issus du sud de l’Inde.





2. Où sont nos stars favorites ?

Le premier nom qui me vient en tête, c’est tout simplement celui de Shahrukh Khan. Le King Khan est tombé de haut, après le flop monumental de Zero, en 2018. Si des projets ont été annoncés, force est de constater que l’acteur nous manque cruellement ! Et il n’est pas le seul. Un petit miracle ne ferait de mal à personne, Papa Noël ! Nous savons que pour Aamir Khan, c'est plus ou moins la même chose, mais depuis l'échec de Thugs of Hindostan, l'annonce de Laal Singh Chaddha n'a pas tardé. 2022, si tout va bien...





3. Que Karan Johar ne fasse pas n’importe quoi avec son agence.

Vraiment, Karan ne sait pas faire les choses autrement qu’en grand. La liste des acteurs de sa Dharma Cornstone Agency ne cesse de grandir, avec des personnalités comme Aparshakti Khurana, Tamannaah Bhatia ou encore Tripti Dimri. Le but : prouver qu’il est capable de miser sur des personnalités autres que des « enfants de » comme il l’a toujours fait et ce même si Janhvi Kapoor, Ananya Pandey, ou encore la jeune Shanaya Kapoor font bien évidement partie des talents de l'agence. On ne sait vraiment pas quoi attendre de sa #DCASquad.





4. Que l'industrie fasse une pause sur les films à sketches.

Au début, c'était intelligent. Les réalisateurs, coincés par la pandémie, se sont penchés sur le format du court-métrage pour continuer à exprimer leur passion. Mais désormais, face à l'avalanche de projets du genre, ça devient purement inintéressant. Avec Règles de Trois en 2021, on a observé un déséquilibre dans les différentes réalisations. Surtout, on a l'impression qu'on a eu notre dose de films d'anthologie pour les 10 années à venir, et on aimerait bien que ça se calme un peu...





5. Que les œuvres régionales bénéficient de meilleurs accès en ligne.

C'est le seul vœu qu'on va refaire tout les ans jusqu'à ce que ça s'améliore vraiment, pour nous français. Si Netflix offre de plus en plus d'options (Netflix India South a été lancé cet été), les sous-titres sont souvent négligés ailleurs et on sait que certaines industries du sud possèdent des pépites inestimables à côté desquels nous passons tristement ! En 2021, The Great Indian Kitchen ou Thirike ont bénéficié d'une sortie en ligne exceptionnelle accompagnée de sous-titres anglais et bingo ! De vrais coups de cœur.





6. Qu'Akshay Kumar se calme...

Oui, c'est dit. Nous savons tous qu'Akshay est un excellent acteur, mais la manière dont il enchaine les films ces dernières années nous épuise. Autant vous dire que dès qu'on l'aperçoit sur une affiche, on sait déjà ce que ça va donner. Il va encore camper un homme prêt à tout pour ses proches (ou son pays) ou un homme maladroit, parfois limité, mais qui a bon fond. Là, franchement, on fait une overdose. Plus rien ne nous semble original et on aimerait le voir dans quelque chose d'autre qu'une comédie tirée par les cheveux, qu'un film d'action bourrin ou qu'un film nationaliste au message douteux. Quelque chose de moins centré sur son personnage et son patriotisme, si possible !





7. Que les plateformes en ligne continuent de mettre en avant des acteurs qu'on adore !

La magie du streaming, c'est que tous les nouveaux projets permettent à des acteurs un peu oubliés de reprendre le pouvoir. Les web-séries en particulier, cartonnent énormément et grâce à ça, relancent les carrières de certains. Manoj Bajpayee (The Family Man), Shweta Tripathi (Mirzapur), Jitendra Kumar (Panchayat) ou encore Amol Parashar (TVF Tripling) excellent dans ce domaine. La popularité de certaines séries est telle que des superstars démarrent leur carrière dans d'autres industries en passant par là. C'est le cas de Samantha Ruth Prabhu, grande habituée du cinéma télougou, qui a conquis le public hindi dans la saison 2 de The Family Man.





8. Que le cinéma malayalam ne change pas.

Vous l'avez compris, l'industrie qui se débrouille le mieux en ces temps difficiles, c'est bien elle ! Les métrages s'enchainent sur les plateformes et offrent des contenues innovants et travaillés. Alors on aimerait que ça ne change pas, et que les réalisateurs, producteurs et acteurs continuent de nous surprendre et de nous offrir de beaux moments de cinéma, merci ! (Evidemment, avec toujours plus d'accessibilité, hein, on revient sur le vœu numéro 5. Tout est lié, Père Noël !)





9. Que la musique dans les films reprenne une vraie place.

La musique fait partie intégrante du cinéma indien. Pourtant, on a la sensation qu'elle tient une place presque mécanique dans certains films, ce qui est dommage. Certains métrage se retrouvent même sans aucun titre, ce qu'on trouve parfois particulier. Si on a eu le droit à de superbes albums musicaux cette année, on aimerait quand même bien revoir une comédie musicale, à l'ancienne. Un film qui joue avec la musique, qui lui donne un rôle à part entière dans la narration, comme ces films d'autrefois qui nous ont marquées.





10. Qu'on y voit plus clair sur la suite...

Nous sommes en décembre 2021 et pour être honnête, nous sommes complétement perdues ! Difficile de savoir quels sont les films à venir, les projets intéressants et la presse semble davantage s'attarder sur les scandales et des badbuzz que sur le cinéma en lui-même. On aimerait bien que 2022 soit riche en découvertes et en aboutissement, mais que ça soit plus simple de naviguer dans l'océan du web pour y trouver des informations, avec des sources pertinentes.





mots par
Elodie Hamidovic
"A grandi avec le cinéma indien, mais ses parents viennent des pays de l'est. Cherchez l'erreur."
un message à lui envoyer ?

2010 - 2022 Bolly&Co