2021 à Bollywood : l'heure du bilan a sonné...

mercredi 29 décembre 2021 —
bilan bollywood 2021 cinéma indien Il est temps pour nous de revenir sur ce qui nous a marqué durant l'année Bollywood écoulée... Si nous avons vécu un souffle dans la crise sanitaire en France, l'Inde a quant à elle traversé une période compliquée pour son peuple, et donc pour son cinéma. Les salles ont désormais réouvert, mais nombre de projet très attendus n'ont toujours pas pu aller à la rencontre de leur public. De quoi investir, encore et toujours, les plateformes de streaming légal pour faire vivre l'industrie, avec de bonnes et de mauvaises surprises au menu...

Alors, qu'est-ce qui a rythmé le cinéma hindi l'an passé ?




Celle qu'on a envie de revoir : Amrit Maghera

Révélée par la série britannique Hollyoaks, Amrit était éblouissante dans le drame féministe de Pan Nalin Déesses Indiennes en Colère, sorti en Inde en 2015. Depuis, elle avait quelque peu disparu des radars et n'avait pas forcément reçu la reconnaissance qu'elle méritait. Cette année, après une apparition anecdotique dans l'abominable Time to Dance, on retrouve la comédienne dans un rôle d'une immense tendresse pour Skater Girl. Si le film en lui-même est effectivement une réussite totale, la prestation d'Amrit nous donne envie de la retrouver très vite dans des jolis projets, à la hauteur de son talent.

Celui qui a changé de métier : Akshay Kumar

En effet, Akshay n'est plus comédien ! Il est désormais le porte-étendard officiel des idéologies puantes du gouvernement en place ! Oui, je n'y vais pas avec le dos de la cuillère, mais les choix de la vedette sont quand même d'un goût particulièrement douteux. De Sooryavanshi à Bell Bottom, l'acteur mettait à chaque fois la même énergie à vouloir diviser les hindous (valeureux et bons) et les musulmans (cruels et mauvais). C'est épuisant, et ça nous a même fait craindre Atrangi Re, qu'on attendait pourtant avec une vive impatience...

Celle qui persiste et signe : Taapsee Pannu

Toujours formidable, toujours juste, toujours là où on ne l'attend pas. Taapsee a désormais tout prouvé et continue tout simplement à nous faire plaisir avec ses deux sorties de l'an : le thriller sulfureux Haseen Dilruba et le film de sport Rashmi Rocket. Rien à dire, si ce n'est qu'on est toujours aussi fans de la jeune femme.

Celui qui ne se fait plus chier : John Abraham

On en a marre ! Voilà, c'est dit. John qui contracte les muscles. John qui castagne des méchants. John qui porte un uniforme. Ca va, on a compris ! Dans Mumbai Saga et Satyameva Jayate 2, l'acteur ne cherche absolument pas à surprendre et réutilise la recette qui lui avait réussi dans Force, sorti il y a tout de même 10 ans. Même pour sa brève apparition dans le sympathique Par-delà les frontières, il lance des bourre-pifs à de vilains opposants. Franchement fatigant.

Celle qui aura eu le mérite d'essayer : Parineeti Chopra

Comme sa collègue Sonakshi Sinha en 2017, Parineeti était déterminée à revenir sur le devant de la scène avec des films qui osent. Hélas, ses deux projets très attendus que sont le remake Mira, la fille du train et le biopic Saina ont résulté en immenses déceptions, tant dans leur qualité globale que dans ce qu'a pu y faire la comédienne. Elle peut toutefois se consoler avec le succès d'estime du singulier Sandeep aur Pinky Faraar, dont la sortie s'est longuement faite attendre.

Celui que rien n'arrête : Vikrant Massey

Il est encore là, notre chouchou ! Des années qu'on le suit, que l'on croit en lui. Et c'est avec une immense fierté qu'on le voit éclore aux yeux du grand public. Il était effectivement l'anti-héros parfait du fascinant Haseen Dilruba, le jeune premier attachant de Ramprasad Ki Tehrvi et le lover idéal de 14 Phere. Et on espère qu'il ne s'arrêtera pas en si bon chemin !

Celle qui nous régale : Konkona Sen Sharma

Masterclass sur masterclass pour la fille d'Aparna Sen, qui vole de ses propres ailes depuis déjà bien longtemps ! En effet, la double lauréate d'un National Award est tout bonnement exceptionnelle dans le film à sketches Règles de Trois (pour lequel elle a remporté un prix Filmfare), après avoir déjà fait des merveilles dans la satire Ramprasad Ki Tehrvi. Elle continue sur sa lancée dans le format série avec le drame Mumbai Diaries 26/11, qui l'oppose notamment à Mohit Raina. Bref, il n'y a pas à dire, Konkona est au top !

Celui qu'on n'arrive plus à suivre : Arjun Kapoor

On l'aime bien, Arjun, mais on avoue que cette année, on n'a pas compris grand chose à ses sorties ! Car il était d'abord surprenant dans Sandeep aur Pinky Faraar, dans lequel il retrouvait Parineeti Chopra après le cultissime Ishaqzaade (en 2012) et le médiocre Namaste England (en 2018). Puis il jouait de ses charmes dans l'attendrissant mais consensuel Par-delà les frontières, pour ensuite se crasher lamentablement dans l'affligeant Bhoot Police. Alors, on ignore si cette dégringolade qualitative est un pur hasard du calendrier, ou si on a juste assisté à la lente et douloureuse chute de la carrière de notre cher Arjun...

Celle qui a réussi son année : Mrunal Thakur

Elle revient de loin ! Ancienne star de télé pour la ménagère de moins de 50 ans, Mrunal a su rebondir pour nous offrir des métrages plus intéressants les uns que les autres au fil des années. En 2021, elle joue dans deux œuvres très appréciées : le thriller Dhamaka et le film de boxe Toofaan, dans lesquels elle incarne l'épouse du héros... De quoi s'enfermer dans un cliché narratif ? Loin de là, car elle a prouvé à chaque fois qu'elle pouvait donner du corps à ses personnages, même s'ils sont secondaires.

Celui qui va tout rafler : Vicky Kaushal

En effet, depuis ses débuts remarqués dans Masaan, le formidable comédien a fait du chemin. En 2021 , son unique sortie l'an, Sardar Udham, a mis tout le monde d'accord. L'occasion pour le jeune homme de rappeler qu'il est totalement apte à porter un grand film sur ses solides épaules. Surtout, cette année aura été celle de sa réussite personnelle, puisqu'il a épousé en décembre dernier la superbe Katrina Kaif, qu'il fréquentait depuis presque deux ans à l'abri des regards. Le couple s'est uni lors de festivités fastueuses dans un fort du Rajasthan. Sur les clichés de leur union, on peut dire qu'ils irradient de bonheur... Bref, 2021 était l'année de tous les succès pour ce cher Vicky !

Celle qui mérite mieux : Aditi Rao Hydari

On adore Aditi, mais en 2021, on est vraiment déçues. Pas par son travail à proprement parler, mais par les miettes qui nous ont été lancées à nous, spectateurs. Car oui, dans Par-delà les frontières, elle est magnifique mais ne fait qu'une brève apparition. Dans le film télougou Maha Samudram, elle joue la sempiternelle copine du héros sans réelle consistance malgré une présence à l'écran magnétique. Dans Mira, la fille du train, elle tient un rôle de second plan qui ne lui permet pas d'exploiter son immense potentiel. Et si dans Règles de trois, elle est tout simplement géniale, ce n'est clairement pas assez pour nous satisfaire. Tout ça pour dire qu'on veut revoir Aditi dans des films qui miseront clairement sur elle, tant elle a la capacité de nous émerveiller.

Ces films qui ont fait l'année 2021...

Ramprasad Ki Tehrvi, Sardar Udham, Toofaan, Haseen Dilruba, 83, Atrangi Re, Règles de Trois, Sandeep Aur Pinky Faraar, Skater Girl, Dial 100, Shiddat, Pagglait, Mimi, Par-delà les frontières, Bob Biswas, Chandigarh Kare Aashiqui, Dhamaka, Rashmi Rocket...

Ces films qui ont bien failli la gâcher...

Time To Dance, Hungama 2, Tribhanga, Radhe, Hello Charlie, Saina, Mira, la fille du train, Bunty aur Babli 2, Mumbai Saga, Une sacrée union, Sooryavanshi, Bhuj : The Pride of India, Bell Bottom, Squad, Bhoot Police, Antim : The Final Truth, Shershaah, Roohi...

En conclusion, cette année 2021 aura été en demi-teinte à bien des niveaux.



Car si on a eu droit à des sorties majeures initiées pour le grand écran sur des plateformes de streaming (Sardar Udham, Sherni...), beaucoup de films décalés à cause de la crise sanitaire n'ont toujours pas été dévoilés à leur public (Brahmastra, Laal Singh Chaddha, Jersey...). 2021 aura également été une année assez décevante pour ces actrices qu'on affectionne, mais dont les retours au cinéma n'ont pas été concluants (Rani Mukerji avec Bunty aur Babli 2 et Kajol avec Tribhanga).

A l'image de 2020, des petites œuvres se sont distinguées (Skater Girl, Ramprasad Ki Tehrvi, Mimi) tandis que le métrage d'action bourrin, qui a pourtant fait la gloire de Bollywood, a finalement signé son arrêt de mort (Sooryavanshi, Sanak, Radhe, Satyameva Jayate 2...). Une mauvaise année pour les grosses têtes aussi, qui ont essayé de sortir des projets pour les masses malgré le contexte, qu'il s'agisse d'Ajay Devgan (Bhuj : The Pride of India), de Salman Khan (Antim : The Final Truth) ou d'Akshay Kumar (Bell Bottom), toujours avec un sous-texte nationaliste de plus en plus préoccupant. Leur public cible étant celui des cinémas, ils ont donc rencontré des échecs cuisants du fait de la Covid-19.

Il faut également souligner les tentatives de "come-back" d'enfants de stars, qui se sont faits dans la douleur, que ce soit pour Sooraj Pancholi (avec le fumeux Time To Dance), pour Aayush Sharma (avec le douteux Antim : The Final Truth), pour Karan Deol (avec l'insultant remake Velle) ou pour Aadar Jain (avec l'affreux Hello Charlie). Nous, on leur aurait bien conseillé de s'abstenir...

Cela dit, on a toutefois pu sesatisfaire avec les énormes sorties de cette toute fin d'année, qui nous ont réservé d'agréables surprises, que ce soit '83 (avec Ranveer Singh et Saqib Saleem) ou Atrangi Re (avec Dhanush et Sara Ali Khan).
mots par
Asmae Benmansour-Ammour
"Quand Nivin Pauly a dit mon prénom, je ne m'en souvenais même plus moi-même."
lui écrire un petit mot ?

2010 - 2022 Bolly&Co