Qui est Gangubai Kathiawadi ?

vendredi 18 février 2022
gangubhai kathiawadi alia bhatt Alors que Gangubai Kathiawadi arrive prochainement dans les salles françaises (vous pouvez réserver vos places pour l'avant-première au Grand Rex de Paris en juste ici), retour sur la ‘Mafia Queen’ qui a inspiré Sanjay Leela Bhansali.

Tout d’abord, sachez que le réalisateur s’est inspiré librement des écrits de Hussain Zaidi dans son livre « Mafia Queens of Mumbai », dans lequel il consacre un chapitre à la tenancière de maison close Gangubai Kathiawadi. Ainsi, il y a des chances que la Gangubai de Sanjay Leela Bhansali soit un personnage plus fictionnel que fidèle. Néanmoins, il est intéressant de découvrir son inspiration.

A tout juste 16 ans, Ganga Harjivandas rêve de devenir actrice à Bollywood.

Issue d’une famille gujarati aisée de Kathiawadi, elle tombe amoureuse de l’un des comptables de son père, Ramik Lal, avec lequel elle décide de fuir et de se marier. Malheureusement pour elle, la jeune fille est trahie par son époux qui la vend à une maison close du quartier rouge de Mumbai, Kamathipura, pour la modique somme de 500 roupies (soit à peu près 6 €). C’est ainsi que Ganga devient Gangubai et que sa vie de prostituée commence.

Selon l’auteur, de nombreux criminels ont été ses clients et l’une des histoires les plus marquantes de sa vie commence lorsqu’un membre du gang de Karim Lala s’en est pris à elle. Nous sommes dans les années 1960 et pour que justice soit faite, Gangubai a directement fait face à Karim Lala lui-même, qui contrôlait le quartier de Kamathipura à l’époque et qui, après l’avoir entendu, a décidé de lui céder la gestion des lieux. Comment ? Selon le livre, elle aurait attaché au poignet de Karim Lala une amulette pour la cérémonie du Rakhi, qui symbolise le lien entre frère et sœur. Par la suite, leur relation fraternelle s’est répandue et a permis à Gangubai de prendre les choses en main.

Elle est devenue l’une des proxénètes les plus influentes de la ville et il paraîtrait même qu'elle ne forçait par les filles à rester chez elle sans leur consentement. Anciennement vendue, Gangubai a fait de son mieux pour venir en aide à celles qui se sont retrouvées dans la même situation qu’elle.

A ses yeux, ce n’est pas parce qu’une femme vend son corps qu’elle n’a aucun droit et aucune dignité.

Elle a ensuite passé le reste de sa vie à se battre pour les droits des travailleuses du sexe et des orphelins nés dans le quartier qu’elle considérait comme ses propres enfants – elle a d’ailleurs adopté officiellement 4 d’entre eux. Il semblerait qu’elle ait même rencontré le Premier Ministre de l’époque, Jawahar Lal Nehru, afin de protéger Kamathipura. Gangubai Kathiawadi est également la première femme à gérer une franchise dans le monde de la prostitution et la rumeur voudrait qu’elle ait été très riche et qu’elle ait offert son aide à bien des gangsters.

Son influence était telle qu’aujourd’hui encore, vous pouvez trouver une statue à son effigie dans le quartier rouge, ou encore des photos d’elle sur les murs des maisons closes. La Madame de Kamathipura a marqué toute une génération et surtout, le monde criminel de Mumbai.

Avec Alia Bhatt dans le rôle-titre, nous vous donnons rendez-vous le 25 février au cinéma pour découvrir son histoire. Une sortie Friday Entertainment.
mots par
Elodie Hamidovic
contacter
"A grandi avec le cinéma indien, mais ses parents viennent des pays de l'est. Cherchez l'erreur."