TOP 15 des films de danse en Inde à découvrir...

dimanche 24 avril 2022
film de danse inde yeh ballet Aujourd’hui, c’est la journée internationale de la danse ! Pour l’occasion, nous vous proposons de revenir sur ces films indiens qui font de cette pratique le centre de leur intrigue. La danse est un art majeur du cinéma indien et nous allons vous aider à explorer ça comme il le faut.

Voici notre top 15, évidemment non exhaustif, des films de danse produit dans le sous-continent....



15. Yeh Ballet
C'est sorti quand ? En 2020.

De quoi ça parle, exactement ? Deux danseurs issus de milieux très pauvres (Achintya Bose et Manish Chauhan) tentent leur chance afin d'apprendre le ballet auprès d'un chorégraphe anglais acariâtre et intransigeant (Julian Sands)...

Pourquoi ça vaut le détour ? Parce que le film est inspiré de l'histoire vraie d'un des deux protagonistes, Manish Chauhan, donnant à l'oeuvre ce caractère méta qui lui confère un charme fou. Et aussi parce que les héros sont de véritables prodiges de la danse, avec l'occasion de voir des scènes magnifiques de ballet classique. Le film tire aussi son intérêt de sa sensibilité et son réalisme, loin de certains métrages flamboyants et excessifs précités dans cette liste. Alors pour un film de danse différent, Yeh Ballet est idéal !

Une séquence dansée à retenir ? "Tootay Nahin Hum" :




14. Bhangra Paa Le
C'est sorti quand ? En 2020.

De quoi ça parle, exactement ? Jaggi (Sunny Kaushal) rêve avec son équipe de faire connaître le bhangra au monde et de participer au battle entre la troupe de son université et celle d'une école rivale, menée par la belle Simi (Rukshar Dillon), sur laquelle il avait craqué lors d'un mariage. Hélas, la compétition risque fort de prendre le dessus entre les tourtereaux, qui devront passer outre leurs sentiments naissants afin d'assurer à leur équipe la victoire tant convoitée...

Pourquoi ça vaut le détour ? Parce que, une fois n'est pas coutume, on met ici en valeur une danse folklorique de l'Inde : le bhangra. Et si, pour les amateurs éclairés, il est clair que tous les rudiments de cette danse ne soient pas respectés dans le film, il est tout de même fort appréciable de découvrir une œuvre du genre centrée sur l'histoire du Pendjab, avec de jolies mélodies et un duo à l'indubitable complicité : Sunny Kaushal et Rukshar Dhillon...

Une séquence dansée à retenir ? "Sacchiyaan" :




13. Street Dancer 3D
C'est sorti quand ? En 2020.

De quoi ça parle, exactement ? A Londres, deux équipes de danse indienne et pakistanaise s'affrontent et se vouent une aversion profonde. C'est ainsi que lorsqu'un restaurateur (Prabhu Deva) arrive dans l'équation, il s'agit pour l'une des deux équipes de ses qualifier pour l'un des plus grands championnats de danse au monde. Les leaders des deux camps, Sahej (Varun Dhawan) et Inayat (Shraddha Kapoor), vont pour autant devoir mettre leurs rancœurs de côté pour la réussite de tous...

Pourquoi ça vaut le détour ? Parce que ce film a le mérite de donner à voir Varun et Shraddha dans des chorégraphies complexes, et dans lesquelles ils se donnent à fond ! Car si le duo s'était déjà essayé au film de danse avec le foireux ABCD2 (sorti en 2015) force est de constater qu'ils ont fait des progrès avec Street Dancer tant tout y est mieux que l'œuvre précitée. La musique est addictive, les scènes chorégraphiées efficaces et l'histoire tient debout. Alors on fonce pour ce plaisir coupable très sympathique...

Une séquence dansée à retenir ? "Illegal Weapon 2.0" :




12. Naach.
C'est sorti quand ? En 2004.

De quoi ça parle, exactement ? Reva (Antara Mali) et Abhinav (Abhishek Bachchan) sont voisins. L'une rêve de devenir chorégraphe de cinéma et l'autre aspire à devenir acteur. Ils s'entraident, Reva apprend les rudiments de la danse à Abhinav quand ce dernier tente de la faire connaître de ses contacts dans l'industrie. Ils tombent amoureux et entament une relation quand la réussite d'Abhinav vient ombrager les espoirs de Reva...

Pourquoi ça vaut le détour ? Parce que ce film donne à la danse une place prépondérante. La danse est un personnage à part entière du métrage, sublimé par la prestation d'Antara Mali. Cette dernière donne du corps à cet art grâce à la caméra superbe de Ram Gopal Varma.

Une séquence dansée à retenir ? "Naach" :




11. Taal.
C'est sorti quand ? En 1999.

De quoi ça parle, exactement ? Tara Babu (Alok Nath) est un musicien renommé mais vivant de façon modeste. Il vit avec sa talentueuse fille Mansi (Aishwarya Rai) dans la petite vie de Chamba. L'homme d'affaire Jagmohan Mehta (Amrish Puri) souhaite faire l'acquisition d'un terrain appartenant à Tara Babu et feint de se lier d'amitié avec lui. Son fils Manav (Akshaye Khanna) tombe quant à lui follement amoureux de Mansi. Mais son père est opposé à une telle union, Mansi étant issue d'une caste inférieure à la leur. Plus tard, le musicien Vikrant (Anil Kapoor) engage Mansi qui devient une star de la danse. Mais elle n'a jamais oublié Manav...

Pourquoi ça vaut le détour ? Parce que ce film est une ode à l'art réparateur. L'art qui guérit les blessures et valorise les êtres. Mansi est désemparée et se sent insultée lorsqu'elle quitte Manav, qui n'a pas défendu sa cause face à son père. Aux côtés de Vikrant, elle se sent appréciée à sa juste valeur et se révèle au travers de la danse.

Une séquence dansée à retenir ? "Ramta Jogi" :




10. Happy New Year.
C'est sorti quand ? En 2014.

De quoi ça parle, exactement ? Charlie (Shahrukh Khan) veut venger son père, emprisonné injustement à cause du puissant Charan Grover (Jackie Shroff). Il souhaite ainsi lui dérober des diamants qui lui ont été confiés et l'en accuser par la suite afin qu'il soit condamné. Il compte mener à bien son plan lors d'une compétition de danse organisée par Charan. Il s'entoure alors d'une équipe "d'experts" : Jag (Sonu Sood), spécialiste des explosifs, Tammy (Boman Irani), as des coffres forts, Rphan (Vivaan Shah), hacker en puissante, Nandu (Abhishek Bachchan), sosie du fils Grover et Mohini (Deepika Padukone), danseuse de bar qui doit leur apprendre les rudiments de la discipline. Car oui, pour pouvoir accéder aux lieux du concours, ils vont devoir y participer...

Pourquoi ça vaut le détour ? Parce que ce film parle avant tout du pouvoir de la danse. Oui, le métrage en lui-même s’oublie assez vite. Mais Happy New Year illustre le pouvoir de la danse. La danse qui met tous les êtres au même rang, dans distinction sociale ou ethnique. La danse qui unit les cœurs et tend au pardon. La danse qui, au-delà de sa technique, cueille par la sincérité de son exécution.

Une séquence dansée à retenir ? "World Dance Medley" :




9. Sagara Sangamam.
C'est sorti quand ? En 1983.

De quoi ça parle, exactement ? Balu (Kamal Haasan) est pauvre mais bourré de talent. Véritable prodige de la danse classique, il lui manque cependant la férocité nécessaire pour devenir une vedette dans le milieu. La chorégraphe Madhavo (Jayaprada) le repère et le prend sous son aile...

Pourquoi ça vaut le détour ? Parce que ce métrage est un bijou d'humanité, où la danse est la bouée de secours qui permet au héros de surmonter les pires épreuves. Kamal Haasan est par ailleurs exceptionnel dans ce qui constitue l'un de ses meilleurs rôles face à la douce Jayaprada.

Une séquence dansée à retenir ? "Naada Vinodamu" :




8. Pournami.
C'est sorti quand ? En 2006.

De quoi ça parle, exactement ? La jeune Pournami (Trisha Krishnan) doit danser pendant sept jours au temple de Krishna pour inciter à la mousson. Mais la jeune fille est portée disparue. On demande donc à sa jeune soeur Chandrakala (Charmy Kaur) de prendre sa place. Sauf que son père s'y oppose, craignant pour sa vie. C'est alors que Keshava (Prabhas), professeur de danse moderne, se donne la mission de former Chandrakala et de convaincre son père de la laisser se produire...

Pourquoi ça vaut le détour ? Parce que ce film télougou est saisissant de folklore. Aussi, Trisha comme Charmy sont des danseuses d'exception et subliment ce métrage part leurs performances mémorables.

Une séquence dansée à retenir ? "Bharatha Vedamuga" :




7. Mayuri.
C'est sorti quand ? En 1985.

De quoi ça parle, exactement ? Mayuri Olpam (Sudha Chandran) est une danseuse classique impressionnante. Mais elle perd sa jambe suite à un grave accidente de voiture. Pour autant, la jeune femme ne perd pas espoir et s'accroche à sa passion pour la danse...

Pourquoi ça vaut le détour ? Parce que c'est l'histoire vraie de son actrice principale, qui danse incroyablement avec une prothèse et est devenue une icône du bharatanatyam. Le film tourné en télougou fera d'ailleurs l'objet d'un remake hindi intitulé Naache Mayuri, toujours avec Sudha Chandran.

Une séquence dansée à retenir ? "Idi Naa Priya Narthana Vela" (découvrir la séquence ici)

6. Disco Dancer.
C'est sorti quand ? En 1982.

De quoi ça parle, exactement ? Artiste de rue, Anil (Mithun Chakraborty) souhaite faire carrière dans la musique. Son but est aussi de surmonter le traumatisme de l'emprisonement arbitraire de sa mère par l'influent Oberoi (Om Shivpuri). Rebaptisé Jimmy, il devient une star du disco et tombe amoureux de Rita (Kim Yashpal), la fille d'Oberoi...

Pourquoi ça vaut le détour ? Parce que ce film est devenu un classique du cinéma indien, s'exportant partout dans le monde, de l'Extrême Orient à l'Afrique, en passant par l'Union soviétique. Et aussi parce que le déhanché de Mithun Chakraborty est inoubliable.

Une séquence dansée à retenir ? "I Am A Disco Dancer" (découvrir la séquence ici)

5. Rab Ne Bana Di Jodi.
C'est sorti quand ? En 2008.

De quoi ça parle, exactement ? Surinder Sahni (Shahrukh Khan) est un homme bien ordinaire. Il épouse la jeune Taani (Anushka Sharma) de façon arrangée. Mais la jeune fille est en état de choc : elle vient de perdre l'homme dont elle était amoureuse et son père coup sur coup. Surinder peine à lui redonner le sourire, Taani trouve ainsi la force d'avancer dans un concours de danse organisé à Amritsar. Surinder décide donc de changer de look et de se faire passer pour un autre en empruntant le nom de Raj Kapoor, devenant le partenaire de danse de son épouse...

Pourquoi ça vaut le détour ? Parce que ce film est d'abord une ode au romantisme et à l'amour sincère et désintéressé. Aussi parce que malgré sa maladresse, Shahrukh Khan est à croquer en mari gauche qui s'essaye à la danse. Enfin parce que la mise en scène d'Aditya Chopra est à tomber.

Une séquence dansée à retenir ? "Dancing Jodi" :




4. Dil To Pagal Hai.
C'est sorti quand ? En 1997.

De quoi ça parle, exactement ? Rahul (Shahrukh Khan) et Nisha (Karisma Kapoor) sont à la tête d'une troupe de danse qui vient de finir une série de représentations à succès. Alors qu'il travaille sur leur prochaine création, Nisha se blesse et doit être remplacée. Rahul fait alors la rencontre de l'innocente Pooja (Madhuri Dixit), qui va vite faire chavirer son coeur...

Pourquoi ça vaut le détour ? Parce que c'est ce film qui a rendu le genre populaire. Il fait indéniablement partie des classiques de l'industrie hindi et a marqué par la grandiloquence de ses séquences dansées à l'époque de sa sortie. Aussi, quand on a Madhuri Dixit et Karisma Kapoor au casting, on sait que les chorégraphies seront de haute volée.

Une séquence dansée à retenir ? "Kathak Dance" :




3. Chance Pe Dance.
C'est sorti quand ? En 2010.

De quoi ça parle, exactement ? Sameer Behl (Shahid Kapoor) rêve de faire carrière dans le monde du spectacle. Plus précisément, il souhaite devenir acteur. Il enchaîne les castings quand il se retrouve après avoir été mis à la porte de son logement par son propriétaire. Et après qu'une proposition du réalisateur Rajeev Sharma (Mohnish Behl) lui passe sous le nez, Sameer se retrouve à enseigner la danse dans une école privée. Dans l'intervalle, il fait la connaissance de la danseuse Tina (Genelia D'Souza), qui devient sa petite-amie...

Pourquoi ça vaut le détour ? Parce que ce film va comme un gant à l'excellent Shahid Kapoor, qui capitalise sur ses talents de danseur pour ce métrage. Quel plaisir de le voir à ce point investi par les pas qu'il exécute avec une précision déconcertante. Aussi, son idylle 'on screen' avec Genelia D'Souza est absolument craquante.

Une séquence dansée à retenir ? "Pump It Up" :




2. Aaja Nachle
C'est sorti quand ? En 2007.

De quoi ça parle, exactement ? Dia (Madhuri Dixit) fuit son Inde natale pour vivre son amour avec le photographe américain Steve (Felix D'Alviella). Dix ans plus tard, elle apprend que son ancien professeur de danse Makarand (Darshan Jariwala) est mourant, l'implorant de revenir dans sa vie de Shimla pour y faire revivre le théâtre local. Fraîchement divorcée et mère d'une petite fille, Dia décide de fouler de nouveau le sol du théâtre qui l'a vu apprendre la danse, espérant faire revivre l'esprit de cet art ancestral sur sa terre...

Pourquoi ça vaut le détour ? Parce qu'il n'y a personne de plus légitime que Madhuri Dixit pour incarner la force fédératrice de la danse dans un film grand public. Aussi parce que le reste du casting suit la cadence avec savoir-faire et générosité malgré leurs lacunes en danse, qu'il s'agisse de Konkona Sen Sharma ou de Kunal Kapoor, en passant par Divya Dutta et Vinay Pathak. Une séquence dansée à retenir ? "Aaja Nachle" :




1. ABCD.
C'est sorti quand ? En 2013.

De quoi ça parle, exactement ? Le professeur de danse Vishnu (Prabhu Deva) quitte son poste au sein de la Jehangir Dance Company après un désaccord majeur d'avec le dirigeant de l'établissement, Jehangir Khan (Kay Kay Menon). Il décide de monter une troupe de danseurs amateurs qu'il formera pour qu'ils participent au prestigieux concours Dance Dil Se. Il mise ainsi sur deux danseurs de rue, Rocky (Salman Yusuff Khan) et D (Dharmesh Yelande), un ancien drogué, Chandu (Punit Pathak), une danseuse de bar, Shaina (Noorin Sha) et une de ses anciennes élèves, Rhea (Lauren Gottlieb)...

Pourquoi ça vaut le détour ? Parce qu'on a affaire à de vrais danseurs ! Les héros de gesticulent pas maladroitement mais exécutent des chorégraphies de haut vol. Aussi, bien que des plus simples, l'histoire est efficace et nous emporte, notamment grâce aux prestations honnêtes de ses comédiens débutants, qui sont tous danseurs mais débutent la comédie avec ce film. Une suite sera initiée en 2015, avec Varun Dhawan et Shraddha Kapoor. Mais malgré son ambition, cette suite est beaucoup moins marquante que son prédécesseur.

Une séquence dansée à retenir ? "Duhaai" :

mots par
Asmae Benmansour-Ammour
contacter
"Quand Nivin Pauly a dit mon prénom, je ne m'en souvenais même plus moi-même."