La critique de : Jersey (★★★★☆)

lundi 2 mai 2022
critique jersey shahid kapoor En 2019, juste après l'énorme succès de son premier film Jersey, le réalisateur Gowtam Tinnanuri annonce qu'il s'occupera lui-même du remake hindi avec Shahid Kapoor à l'affiche (qui vient de cartonner en reprenant le rôle d'Arjun Reddy dans son version bollywoodienne Kabir Singh). Alors que le projet doit sortir dans les salles en 2020, il est repoussé jusqu'en avril 2022, principalement à cause de la crise sanitaire.

Désormais disponible au cinéma grâce au distributeur Friday Entertainment, qu'est-ce qu'on a pensé de Jersey ?



Tout comme Sandeep Reddy Vanga l'avait fait avec Kabir Singh, Jersey ne présente aucune différence avec sa version originale. Dans son image comme dans sa narration, c'est un parfait copié/collé de l'oeuvre originelle. Pour le coup, le décalage de sortie qu'a subi Jersey lui a donné une opportunité : celui de s'éloigner dans le temps de sa première version, ce qui a permis au spectateur d'avoir un peu (voir complètement) oublié ce qui se passait dans l'intrigue.

Jersey (2019) a rencontré un énorme succès, tant commercial que critique.

C'est un métrage plus que correct qui contient son lot de surprises, de tendresse et d'engagement. On se prend d'affection pour ce père de famille qui essaye de se relever pour son fils et ce malgré les obstacles qui se présentent sur son chemin (notamment des difficultés financières). C'est une réalisation appréciable, qui se regarde du début à la fin. Et pour tout ceux qui n'ont pas eu l'occasion de regarder le Jersey de 2019 et qui hésite à voir celui de 2022, n'attendez pas. Jersey est bien plus qu'un film sur le cricket. C'est surtout un film sur la volonté de tout un chacun à réaliser ses rêves. Jusqu'où sommes-nous prêts à aller pour atteindre nos objectifs ?

Pour ma part, mon seul problème avec le Jersey d'origine, c'était Nani. Si l'acteur a reçu de nombreux prix pour sa prestation, je n'ai pas été aussi convaincue par son jeu, que j'ai trouvé parfois irrégulier. Alors quand Gowtam Tinnanuri opte pour Shahid Kapoor afin de reprendre le rôle principal, non seulement je ne suis pas étonnée, mais je suis surtout ravie. Il fallait un acteur du calibre de Shahid pour porter un tel film. Pour y insuffler une force et de l'émotion. Il avait réussi le pari fou d'humaniser Kabir Singh, alors comment vous dire qu'interpréter Arjun Talwar ne lui a posé aucun problème ? C'est limite trop facile pour lui.

Ce que j'espère, c'est que l'acteur ne sombre pas dans le cercle vicieux des remakes à répétition et qu'il s'engagera dans des projets originaux qui continueront de nous montrer ce dont il est capable.

Ce n'est pas dérangeant d'avoir l'impression d'avoir une version plus "mature" de Kabir Singh devant nous (à cause du look, de son comportement aussi), mais ça peut tout de même faire défaut à Shahid Kapoor comme au film. Et puisque Jersey est un remake stricto sensu, il possède également les défauts de son homologue télougou. Quelques facilités grossières, un cricket trop parfait, du mélodrame légèrement poussif... Mais les prestations des acteurs nous permettent de nous accrocher, de rire, de pleurer et de passer outre ces quelques détails.

La culture du remake est une chose à part en Inde. Malheureusement pour moi, j'espère toujours que les réalisateurs voient cela comme une chance d'amener leur histoire à un autre niveau. Jersey (2022) ne m'a absolument pas surprise. En réalité, même en ayant oublié une partie du l'histoire, l' effet de déjà-vu m'a fait me souvenir au fur et à mesure de ce qui allait arriver. Pas dérangeant, mais pas super agréable non plus.

Au niveau du casting de cette version hindi, il n'y a pas que Shahid Kapoor qui brille.

Si Mrunal Thakur est très juste (il est évident que comme Shahid, elle a une facilité de jeu intéressante et mériterait d'être à l'affiche de films plus audacieux), ont retiendra surtout Pankaj Kapur dans le rôle du coach. Tendre et drôle à la fois, il touche juste à chacune de ses scènes. Un véritable plaisir, d'autant qu'il ne travaille pas souvent avec son fils. C'est aussi le cas d'Anjum Batra, coincé dans le rôle de l'ami loyal un peu poussif, mais qui ne manque pas cette occasion de nous montrer ce qu'il sait faire. Ronit Kamra reprend le rôle du fils sans problème et l'apparition spéciale de Prit Kamani à la fin est à soulever ! Il a du potentiel, ce jeune, et j'espère le revoir bientôt à l'écran.

La seule vraie différence entre les deux métrages, c'est la musique.

Impossible de passer à côté de l'album du film, mené par l'excellent duo Sachet–Parampara. Ils savent ce que leur musique doit exprimer et à quel moment la placer pour donner des frissons à l'audience. Pour le reste du film, Anirudh Ravichander a repris son travail initial, ce qui donne le bon ton au bon moment.

En réalité, Jersey repose sur le même débat que Kabir Singh. Pourquoi faire ce remake ? Quel est le véritable intérêt ? Est-ce purement financier, pour son réalisateur ? Le public du nord est-il si hermétique aux succès du sud qu'il soit nécessaire de refaire ce film ? Faut-il vraiment se baser uniquement sur les succès au box office pour initier un remake ? En effet, le film télougou RX 100 a peut-être amené du monde en salles, mais c'est une énorme daube qui a abouti en remake hindi abominable avec Tadap, sorti en 2021... Clairement de l'argent jeté par les fenêtres ! C'est incontestablement un sujet qui mériterait un article entier mais en attendant, une chose est sûre, Jersey est indubitablement un très bon divertissement.
LA NOTE: 3,5/5
★★★★☆
mots par
Elodie Hamidovic
contacter
"A grandi avec le cinéma indien, mais ses parents viennent des pays de l'est. Cherchez l'erreur."