Critique : Monica, O My Darling. (★★★★★)

lundi 14 novembre 2022 —
bollywood critique monica o my darling hindi netflix movie Lorsque j’apprends que le prochain film de Vasan Bala (auquel on doit l’un de mes films préférés Mard Ko Dard Nahi Hota) va sortir sur Netflix le 11 novembre, j’avoue être très impatiente. Et je ne peux donc m'empêcher de nourrir de fortes attentes, tant son premier métrage m’avait enchantée !

D’autant que la bande-annonce de ce second projet, Monica O My Darling, donne le ton de quelque chose de très différent. Ne sachant pas vraiment à quelle sauce je vais être mangée, je me lance donc dans ce visionnage, avec l’espoir de passer un agréable moment…

Et comment vous dire que c’est mission accomplie ?



Ce thriller à l’humour noir redoutable est même un triomphe ! Véritable déclaration d’amour au cinéma noir hindi des années 1970, Monica O My Darling en utilise les fondations et les gimmicks pour mieux les détourner. Depuis cette ère très productive pour le genre à Bollywood, les quelques tentatives qui ont suivi étaient peu concluantes. Seul le réalisateur Sriram Raghavan (avec Ek Hasina Thi et Andhadhun) est parvenu à se réapproprier ce style avec un certain savoir-faire. On peut désormais ajouter Monica O My Darling à cette modeste liste.

Toujours aussi riche dans sa mise en scène, Vasan Bala n’est jamais à court d’idées ! Ses partis pris visuels sont vraiment intéressants, notamment dans le traitement de la lumière et de la couleur, avec un grain sépia qui rend hommage aux fameux succès hindi des années 1970. C’est clairement à ce registre que l'œuvre se réfère, déjà par son titre, tiré d’une célèbre chanson de l’époque : “Piya Tu Ab To Aaja” de Caravan, sorti en 1971.

Mais ce qui m’a particulièrement marquée dans ce film, c’est sa profonde musicalité.

En effet, le sens du son, de la mélodie et du mixage donnent presque l’impression qu’il s’agit d’un récit chorégraphié. Tout est calé, millimétré pour donner lieu à un ballet narratif et esthétique impeccable. Les multiples clins-d’oeil au septième art qui ponctuent la trame ne sont que des occasions plus amusantes de découvrir le film sous un nouvel angle.

Mais en plus d’être une prouesse de mise en scène, Monica O My Darling est écrit avec brio. Il possède un sous-texte captivant car, au-delà de sa trame explicite sur la recherche d’un meurtrier, le métrage est un pamphlet sur l’ambition, sur cette échelle sociale si compliquée à gravir pour les gens d’en bas. Adaptation du livre Burutasu No Shinzou, Vasan Bala exploite ce matériau de base pour en faire sa propre création, avec une identité artistique marquée. On reconnaît son goût pour une mise en scène rythmée, pour une mélodie omniprésente, presque narratrice de l’histoire. On reconnaît également son sens du montage et sa grande cinéphilie, véritable ADN du réalisateur.

Du côté du casting, je n’ai que des bons points à donner !

Rajkummar Rao est parfait, même si ce n’est pas son rôle le plus surprenant. Car l’acteur a déjà excellé en Monsieur Tout le Monde par le passé, comme dans Hum Do Hamare Do (2021), Ludo (2020) ou encore Fanney Khan (2018). Cependant, quelle joie de le retrouver dans une œuvre aussi réussie, après quelques années de films assez moyens… La ‘Netflix Queen’ indienne Radhika Apte incarne quant à elle une flic excentrique délicieuse ! La distribution secondaire est également irréprochable, de Sikandar Kher à Bagavathi Perumal, en passant par Zayn Marie Khan. Mention spéciale pour Sukant Goel, jolie révélation dans un rôle intriguant. Enfin, celle qui m’a personnellement cueillie, c’est la formidable Huma Qureshi. L’actrice est ici impériale, et c’est la véritable star de Monica O My Darling. Électrique, tentatrice et hilarante, la comédienne révélée par Anurag Kashyap a fait du chemin, mais n’a rien perdu de son talent !

Le film est guidé par son style narratif, celui du whodunit, si bien qu’il induit volontairement en erreur le spectateur. Vasan Bala use et abuse des codes de son genre pour mieux les déconstruire par sa trame. Il est davantage guidé par les murs du registre qu’il exploite que par l’histoire qu’il raconte. Et ce qui aurait pu être un défaut fait passer Monica O My Darling de simple divertissement à coup de génie !

En conclusion, Monica O My Darling est le meilleur film hindi de l’année, ni plus ni moins !



Efficace, multidimensionnel et foncièrement social, cette nouvelle proposition de Vasan Bala ne confirme qu’une seule chose : il va falloir suivre ce cinéaste de très près car pour l’instant, il livre un sans faute !
LA NOTE: 5/5
★★★★★
mots par
Asmae Benmansour-Ammour
"Quand Nivin Pauly a dit mon prénom, je ne m'en souvenais même plus moi-même."
lui écrire un petit mot ?

2010 - 2022 Bolly&Co