Namaste, le cinéma - épisode 02 : DDLJ à Broadway, Laal Singh Chaddha en France, Kiran Rao de retour…

lundi 15 août 2022 —
podcast bollywood namaste le cinema bollyandco episode 01 Namaskar, Vanakkam, Namaskaram, Sat Sri Akal, Nomoshkar, Namaste le cinéma !

Asmae Benmansour-Ammour : Nous sommes lundi 15 août 2022 et voici les actualités du grand et du petit écran indien décryptées en exclusivité par Bolly&Co…
Elodie, vas-y ! Qu’as-tu lu d’intéressant cette semaine que tu voudrais bien partager avec nous ?

Elodie Hamidovic : Cette semaine, la presse parle de l’adaptation d’un film indien à Broadway : Dilwale Dulhania Le Jayenge ! Oui, vous avez très bien entendu : Broadway adapte Bollywood. Je suis tombée sur un article de Deadline, rédigé par Caroline Frost qui accuse les porteurs du projet “Come Fall In Love - The DDLJ Musical” de whitewashing.
Mais avant de vous expliquer tout ça, Asmae, peux-tu nous dire de quoi parle DDLJ et surtout, pourquoi c’est aussi culte ?

Asmae Benmansour-Ammour : Pour ceux qui ne le savent pas encore, Dilwale Dulhania Le Jayenge est un grand classique du cinéma de Bollywood et accessoirement mon film préféré ! C’est l’histoire de Raj et Simran qui se rencontrent lors d’un circuit en train à travers l’Europe. Et s'ils ne se supportaient pas au départ, l'inévitable se produit : ils tombent follement amoureux l’un de l’autre. Comme vous pouvez vous en douter, ce ne sera pas un long fleuve tranquille pour nos tourtereaux, qui devront se heurter à l’opposition du père de la jeune femme... Sorti en 1995 avec Shahrukh Khan et Kajol en têtes d’affiche, cette romance contrariée a joué un rôle majeur dans l’évolution du cinéma hindi des années 1990. Son empreinte est telle que de nombreux métrages s’en inspirent encore aujourd’hui ou y font plus ou moins habilement référence. Il n’est donc pas étonnant que Broadway s’y soit intéressé à son tour !
Mais du coup, pourquoi l’adaptation est-elle accusée de whitewashing ? Et d’ailleurs, que veut dire ce terme ?

Elodie Hamidovic : Le whitewashing, c’est quand un acteur blanc ou une actrice blanche, interprète un personnage qui n’est pas blanc à l’origine. Dans le cadre de la comédie musicale basée sur DDLJ, Raj, initialement interprété par Shahrukh Khan, est devenu Rog, un américain qui sera joué par Austin Colby. Et c’est ce changement qui pose problème aux fans du film !
D’ailleurs, ils sont loin d’être satisfaits par l’explication apportée par Aditya Chopra, réalisateur de l'œuvre d’origine qui fait ses débuts à Broadway avec ce projet. Il précise en effet qu’il veut rendre l’histoire plus inclusive et adaptée au public américain.
Pour être honnête, je rejoins les fans mécontents ! Quand tu apprends la news, tu te dis que changer Raj en Rog, ce n'est clairement pas nécessaire. J’ai l’impression qu’on va essayer de nous vendre un Coup de Foudre à Bollywood 2.0. C’est quoi le souci ? Trop risqué d’avoir un casting entièrement indien ? Pas assez vendeur ?
Et puis, je repense à Aditya Chopra qui, à la base, voulait Tom Cruise dans le rôle principal. Problème budgétaire oblige, son père Yash Chopra, éminent producteur, n'était pas favorable à une collaboration avec un acteur international. C’est finalement Shahrukh Khan qui débarque dans le projet et on connaît la suite… Succès monumental !

Asmae Benmansour-Ammour : D’ailleurs, Shahrukh a failli passer à côté de ce rôle, qu’il avait initialement refusé car il ne sentait pas capable de sortir de son carcan de grand méchant… Pourtant, DDLJ sera le point de départ de ce que deviendra le King Khan : le roi de la romance ! Imagine ce que serait devenu notre SRK national sans ce film…

Elodie Hamidovic : Effectivement, heureusement qu’il a dit oui ! Mais du coup, je m’interroge ! Ne s’agirait-il pas d’une occasion pour Aditya Chopra de revenir à sa volonté de base avec cette adaptation ? Et avec ces éléments de contexte, peut-on vraiment parler de whitewashing ?

Asmae Benmansour-Ammour : Une chose est sûre, personne ne pourra remplacer l’iconique Raj Malhotra !

Elodie Hamidovic : Rendez-vous en septembre 2022 pour découvrir les premiers retours. Le duo Vishal-Shekhar a composé pas moins de 18 chansons originales en anglais ! Si jamais vous êtes à New York à ce moment-là, Come Fall In Love - The DDLJ Musical passe au Globe Theatre du 1er septembre au 16 octobre…
En parlant de sortie, est-ce qu’il y a des films indiens au cinéma cette semaine ?

Asmae Benmansour-Ammour : Eh bien comme vous le savez peut-être déjà, le nouveau métrage d’Aamir Khan et Kareena Kapoor, Laal Singh Chaddha, est en salles depuis le jeudi 11 août. Ce remake du film culte Forrest Gump a déjà très bonne presse en Inde et de notre côté, on a passé un agréable moment. D’ailleurs, si vous voulez en savoir plus sur ce qu’on en a pensé, notre critique est disponible sur Bolly&Co.fr
Également au cinéma Raksha Bandhan, un drame familial d’Aanand L. Rai avec Akshay Kumar dans le rôle pivot. Et si je ne suis personnellement pas parvenue à entrer dans le film, ce sera peut-être votre cas… Notre avis sur Raksha Bandhan est également en ligne sur notre site.

Elodie Hamidovic : Concernant les sorties SVOD, il y a Rashtra Kavach Om (je préférais quand le film s'intitulé Om - The Battle Within, plus facile à prononcer…), un film d’action bourrin sorti sur la plateforme ZEE5 le 11 août dernier. Pas de chef d'œuvre au rendez-vous, ce film n’a hélas d’intérêt que pour le torse d’Aditya Roy Kapur, le héros du métrage…
Enfin, le biopic Rocketry - The Nambi Effect, dirigé et interprété par l’excellent R. Madhavan, est disponible sur Prime Video, sous-titré en anglais, depuis le 26 juillet. Et si j’ai des choses à redire concernant la mise en scène, la prestation de son acteur vedette est à mon sens tout à fait remarquable !

Asmae Benmansour-Ammour : Enfin, on sort du cinéma indien et on vous parle de la sortie de la troisième saison de Mes premières fois, série américaine créée par Mindy Kaling, que vous avez pu découvrir dans l’incontournable The Office. Illustrant une adolescente indienne aux prises à un triangle amoureux, Mes premières fois est un pur délice ! C’est frais, pétillant et parfaitement porté par son casting. Et surtout, c’est sur Netflix depuis ce vendredi !

Elodie Hamidovic : On a binge watché les 2 premières saisons ensemble et c’est vraiment tout mignon comme série, et c’est même très drôle !

Asmae Benmansour-Ammour : Et pour finir, nous avons découvert cette semaine le teaser de Laapataa Ladies, nouvelle réalisation de Kiran Rao, qui nous avait livré l’intimiste Dhobi Ghat en 2011. Dans ce nouveau métrage, la metteure en scène et productrice se lance dans une satire comique contextualisée en 2001, où un jeune marié a littéralement perdu son épouse dans le train ! On est très curieuses de voir ce que donnera ce film mais pour ça, il faudra être patientes.

Elodie Hamidovic : En effet, Laapataa Ladies sortira le 3 mars 2023, de quoi faire largement grandir notre excitation ! On espère au passage que le film bénéficiera d’une sortie en France.



Et c’est tout pour aujourd’hui, merci de nous avoir écouté !

Asmae Benmansour-Ammour : C’est sur l’air de “Deva Deva” de Brahmastra que l’on se quitte. L’occasion de vous rappeler que ce film de super-héros avec Ranbir Kapoor et Alia Bhatt sortira à la rentrée, le 9 septembre 2022. Alors, les distributeurs français, on espère pouvoir compter sur vous afin de le découvrir nous aussi sur grand écran !

Elodie Hamidovic : On se retrouve lundi prochain avec plus d’infos, bonne semaine à tous !



Crédits :



Hosts : Elodie Hamidovic & Asmae Benmansour-Ammour
Texte : Elodie Hamidovic & Asmae Benmansour-Ammour
Retranscription : Asmae Benmansour-Ammour
Design : Elodie Hamidovic
Montage et mixage son : Elodie Hamidovic

2010 - 2022 Bolly&Co