nos numéros qui sommes nous nos articles les événements Bolly&Co Awards Autres
BOLLY&CO
votre magazine sur l'univers du cinéma indien depuis 2010 !

Tiger Shroff : le naufrage

À chaque nouveau numéro, notre rédactrice Asmae vous parle sans tabou d'un acteur ou d'une actrice dont la carrière est déjà bien entamée. Entre déception et véritable coup de coeur, plongez dans un résumé de carrière pas comme les autres !
B
BILAN
le
naufrage

illustration par Elodie Hamidovic,
mots par ASMAE BENMANSOUR
J'ai pris un goût certain à rédiger ces pamphlets, cris du cœur comme coups de gueule concernant des acteurs aux choix artistiques plus ou moins convaincants. Dans notre précédent numéro, j'avais changé la donne en vantant l'audace et le talent de la belle Anushka Sharma. J'étais ravie de mettre en exergue la manière dont cette jeune femme est parvenue à s'imposer au cinéma hindi grand public tout en proposant des rôles différents et rafraîchissants ! Je m'étais donc décidée à mettre un frein à mon cynisme en évoquant d'autres profils d'acteurs qui, comme Anushka, se sont imposés à Bollywood en faisant les bons choix. Je vous jure, j'étais motivée...
ET PUIS, IL Y A EU TIGER SHROFF.



Ah, le cas Tiger...
Que dire, si ce n'est que l'engouement populaire
autour du jeune homme me dépasse...
Parce qu'il a beau tourner à Bollywood depuis presque 4 ans, j'ai juste l'impression que le p'tit fait strictement les mêmes films depuis ses débuts en 2014.

« Il danse, se bat et roule des pelles... Il danse, se bat et roule des pelles... Il danse, se bat et roule des pelles... Vive la prise de risque. »

Je croyais qu'on pouvait faire difficilement pire après avoir écrit sur Varun Dhawan. Et bien, nous avons un gagnant ! Enfin, ça dépend de votre conception de la victoire, hein... Pourtant, Tiger a tout du gentil garçon. Dans ses interviews, il apparaît très humble et beaucoup moins bêcheur que ce fameux Varun, pour ne citer que lui... Je me souviens de son passage dans le talk-show Koffee With Karan. Sa mère Ayesha avait raconté que Tiger lui avait fait la promesse de récupérer la maison qu'elle avait hypothéqué, et ce suite à l'échec d'un film qu'elle avait financé... Tiger est apparu comme un fils aimant, très attaché à sa famille. Et moi, je pleurais devant l'émission en ingurgitant un pot de glace entier à moi toute seule...

Aussi, je me souviens avoir été attendrie par sa réserve lorsqu'Elodie et moi l'avions croisé lors des IIFA Awards 2016.

« Ô, il est trop mignon, Tiger ! Elodie, t'as vu comme il était tout timide quand il nous a salué ?! Câliiiiiiiiiiiiiiiiiiin ! »

Bref, à ce moment-là, j'aurais presque pu tomber sous le charme. Car derrière l'acteur aux décisions maladroites, je trouvais la personnalité des plus attendrissantes. Mais n'allons pas trop vite, et commençons par le commencement !

Avant toute chose, il faut savoir que Tiger Shroff a été le préparateur physique d'Aamir Khan pour le métrage d'action Dhoom 3.

Pas étonnant, vu que le félin est gaulé comme un dieu grec... Ceinture noire de taekwondo, l'agilité de Tiger et sa maîtrise des arts martiaux ne font aucun doute. Pour ce qui est de son jeu d'acteur, c'est une autre histoire. Car le mioche se prépare pour ses débuts depuis plusieurs années. On parlait déjà de lui à l'époque où il avait encore le visage boutonneux de l'adolescent à peine pubère. Alors, quand on nous annonce enfin la sortie de la bande-annonce de son premier métrage Heropanti, je m'attends à tout sauf à voir un mauvais sosie de Hrithik Roshan !

« Non mais attends... Pourquoi il fait tout comme Duggu ?! Achète-toi une personnalité, mon con ! »

De sa coupe de cheveux jusqu'à sa façon de danser, Tiger a tout pompé à Hrithik, dont il est fan... Il manquerait plus que Tiger épouse Suzanne prochainement.
On lui explique que son idole est un acteur ?! >



TIGER SHROFF ET KRITI SANON DANS LE FILM HEROPANTI
« Tu sais, Tiger, jouer des rôles divers, dégager des émotions, changer de style au fil des projets... Ça te dit quelque chose ?! »

Non, parce que tout ce que semble avoir retenu Tiger de la carrière de Hrithik, ce sont ses abdos et ses pas de danse... Oui, on dirait une groupie.

Ceci étant dit, vous aurez compris que ce n'est pas avec Heropanti que Tiger a eu l'occasion de m'impressionner.

Pourtant, il recevra de multiples prix dans la catégorie 'Meilleur Espoir' pour ce film. Seuls les Filmfare Awards semblent avoir fait montre d'un semblant de lucidité en remettant ce trophée au formidable Fawad Khan, tellement plus convaincant dans son premier métrage hindi Khoobsurat.

Ni une ni deux, le réalisateur Sabbir Khan, qui l'a dirigé pour Heropanti, a flairé le bon moyen de se faire du fric ! Il caste de nouveau Tiger pour son projet suivant : Baaghi, pour lequel il sollicite également la jeune Shraddha Kapoor. Ah, Shraddha... Je l'aime bien, cette petite. Inconsistante, souvent répétitive mais pleine de fraîcheur et de sincérité... Je me dis que ça ne peut qu'être bénéfique à Shroff Junior de travailler au contact d'une partenaire qui sait à peu près jouer la comédie... Et merde.

Sabbir et Tiger ont manifestement décidé de former une belle équipe de looser, vendant et vantant la médiocrité cinématique. Et ils ont embarqué la pétillante Shraddha dans leur délire... Franchement, j'ai presque envie de dire qu'elle ne pouvait rien faire pour se sauver d'un tel nanar. Tiger met une telle énergie à être fade qu'on pourrait même dire de lui que c'est son plus grand talent !

Le problème, c'est que Baaghi a réalisé d'excellents scores au box-office. Du coup, la #teamlooser n'a rien trouvé de mieux à faire que de collaborer de nouveau... Pour nous livrer Munna Michael. J'ai espéré que c'était une blague. D'autant qu'au casting, il y a Nawazuddin Siddiqui.

« Ils ont dû lui donner un gros chèque, à Nawaz, pour qu'il accepte de jouer dans un navet pareil... »

Parce que Nawazuddin est excellent, quel que soit le métrage. Il se livre entièrement, sans réserve ni calcul. Il ne cherche jamais à se montrer sous son angle le plus avantageux, ni à avoir du style. Tout ce qui l'importe, c'est d'interpréter son rôle avec justesse et générosité. Tiens, Tiger, prends des notes ! J'ai presque cru que Nawaz parviendrait à faire prendre conscience à Tiger de la platitude de son jeu d'acteur... Parce que moi, si j'étais en face de Nawaz, j'aurais l'impression d'être aussi douée qu'une quiche réchauffée au micro-ondes. >



TIGER SHROFF ET Nawazuddin Siddiqui DANS LE film munna michael
l
Mais pas Tiger !

« J'ai pas de leçon à recevoir d'un mec qui a gagné un National Award, non... »

Mais quel abruti ! Attention, loin de moi l'idée de juger l'homme, je me contente de poser des mots sur le présumé artiste... Tout simplement parce que je le cherche depuis 2014 ! Inutile de dire que Munna Michael est un film pathétique, qui fait honte à la légende Michael Jackson plutôt que de lui rendre hommage. J'espère juste pour Nawazuddin que son cachet était conséquent...

Dans l'intervalle, Tiger voulait faire comme tonton Duggu en jouant dans un film de super-héros.

Mais vu qu'il avait pas le budget de Krrish, il nous en a proposé la version Leader Price : A Fying Jatt. Alors là, c'est le pompon ! Incohérence, réalisation hasardeuse et directeur d'acteur absente... Je n'ai rien à dire à part : pourquoi ?!

« Je ne comprends pas comment on peut faire autant de bouse en ayant toutefois la conviction que ce soit qualitatif... Le mec est scatophile, je crois. »

Et alors que je suis en pleine rédaction de cet article, la première affiche du douteux Student of the Year 2 a été dévoilée... Ça pique.

L'équipe graphique aurait pu réaliser un tutoriel sur l'art de me brûler la rétine. Surtout, je me demande si le petit tigre n'a pas touché le fond. Car entre ce projet et la suite de Baaghi, il n'y a rien qui puisse être pire... Mais c'était encore une fois sous-estimer la capacité de Tiger à me surprendre ! En effet, il sera à l'affiche du remake indien de Rambo... Oui. Je sais.

Il n'a décidément pas compris. Le gamin s'obstine à rester dans un seul et même registre, sans jamais chercher à surprendre son public, alors que ses deux derniers films ont fait un four au box-office...

Quand te résoudras-tu à te remettre en question, Tiger ? Toi qui évoque régulièrement ton admiration pour ton père, le formidable Jackie Shroff, quand est-ce que tu signeras des projets engageants et uniques, à son image ? Certes, tes acrobaties sont impressionnantes. Et tes muscles, c'est mignon tout plein. Mais ça ne fait pas un acteur. Et une jolie plastique n'a jamais construit une carrière.

Et quand je me disais que Tiger avait au moins pour lui sa douceur et sa gentillesse, je suis encore tombée des nues. Dans une récente interview concernant la distribution féminine de son film à venir Student of the Year 2, le pseudo-comédien disait la chose suivante : « Je ne suis pas du tout concerné par le casting. Je ne me soucie pas du rembourrage autour de moi. C'est le script et mon personnage qui comptent. »

Ok, donc le mec a un melon pas possible... >



tiger shroff dans la peau de rambo
Ensuite, c'est quoi cette façon de qualifier ses potentielles partenaires ? Du rembourrage ? Et puis, quoi encore ? C'est donc assez révélateur de sa perception du cinéma. Seuls comptent le script et le héros ? Les protagonistes féminins n'ont donc à ses yeux aucune valeur ? Mon chou, on est en 2017 ! On a des Rani Mukerji, des Vidya Balan, des Kangana Ranaut, des Radhika Apte, des Kalki Koechlin et j'en oublie ! Le cinéma indien doit énormément à ses actrices. Et il doit beaucoup aux femmes qui constituent son audience. Elles ont un goût sûr et de la sensibilité. Et crois bien que sans certaines d'entre elles qui paient encore pour venir voir tes films, tu ne serais rien, mon coco !

Non seulement il frôle la misogynie, mais en plus,
il est égocentré comme c'est pas permis !


Non, Tiger, ton personnage n'est pas le seul à compter dans un film. Figure-toi que la seule raison qui m'a poussé à voir Munna Michael par exemple, c'était Nawazuddin Siddiqui. Oui, tu te souviens, le p'tit vieux à la peau sombre qui devait te servir de faire-valoir mais qui a fini par te voler la vedette par sa seule présence à l'écran ? Oui, le gars qui ne sait ni danser, ni se battre et qui n'a pas été à la salle de sport depuis 1984... C'est bien lui ! Car dans une œuvre artistique, aussi important que soit ton rôle, n'oublie pas que tu n'es jamais seul. Que tu dépends du travail de tes partenaires, de ton réalisateur et de ton équipe technique.

Et si ton talent se suffisait à lui-même, ça se saurait.

Mais ce n'est pas le pire. Et là, je m'éloigne hélas de l'acteur en carton pour parler de l'homme. Et j'en suis navrée par avance car ce n'est pas dans mes habitudes. Mais cette fois, il m'était impossible de rester de marbre. J'espère que vous le comprendrez. Dans une interview pour Rediff, voilà ce qu'a déclaré Tiger.

« J'épouserai une fille issue d'un village. Quand je rentre à la maison, je veux un massage pour me détendre. Elle devra rester à la maison, entretenir notre foyer et me préparer des plats faits-maison. J'aime les filles qui sont du genre 'femme au foyer'. »

Vous avez une corde ?! Non, c'est pas pour moi... Il est sérieux, le chat ?! C'est quoi cette vision rétrograde de la femme ? Donc le seul but de cette femme, ce sera de te servir ? Ce sera que sa vie tourne autour de TON confort ? Et elle, elle pue ?! Ses envies, ses aspirations, son identité... C'est pas important ? Tu dois vachement t'aimer pour croire qu'une femme acceptera une telle vie juste pour avoir le « privilège » (j'ai envie de vomir) de se réveiller tous les matins à côté de toi, Monsieur Muscles...

« Le mec ne veut pas d'une épouse mais d'une bonniche, en gros... Tigrou, c'est fini, l'esclavage ! »

Vu qu'on est au 36ème dessous et qu'à côté, Varun Dhawan mériterait presque un Oscar pour sa prestation dans Judwaa 2 (oui, je l'ai dit !), j'ai décidé de vous achever.

Signant au passage la fin des haricots pour le cinéma hindi. >



tiger shroff dans baaghi 2
En effet, Tiger Shroff a signé un nouveau projet, qui sera produit par la bannière Yash Raj, et dans lequel il affrontera... Hrithik Roshan ! J'ai cru au Poisson d'Avril, sur le coup... Sauf qu'on était pas en avril ! Je pleure tout de suite ou j'attends un peu ? Déjà, ça veut dire que Tiger pense avoir la carrure nécessaire pour rivaliser avec Hrithik Roshan... Il a de l'humour, le p'tit ! Mais ce qui m'attriste le plus, c'est que Duggu ait désormais besoin de tourner avec Tigrou pour s'assurer un succès commercial ! D'autant qu'au vu des résultats des derniers métrages de Tiger en termes de recettes, c'est même pas garanti...

Je ne sais pas comment conclure, honnêtement.

Aucune note d'espoir pour ma part concernant le devenir de Tiger à Bollywood. Tant que des producteurs seront là pour financer ses nanars, le gosse aura la conviction de faire du bon boulot... Bref, que dire de plus, si ce n'est que l'effervescence autour du jeune homme risque de se tasser avec les années. Car Tiger va finir par vieillir, et s'il ne change pas son fusil d'épaule, les fans trouveront d'autres beaux gosses, plus jeunes et probablement plus inventifs, à aller voir au cinéma.

A lui de se réveiller et de comprendre que le cinéma hindi a changé depuis longtemps, donnant à voir des histoires originales et authentiques.



lisez plus d'articles
dans notre 12ème numéro !

196 pages

lire en ligne télécharger