#72 - Le cinéma indien à l’assaut du Parlement, RRR est un film de Hong Kong ? Le plus gros blockbuster de l’année s’annonce enfin…

lundi 17 juin 2024
podcast namaste le cinema episode 72


Asmae Benmansour-Ammour : Nous sommes le lundi 17 juin 2024 et voici les actualités du grand et du petit écran indien, décryptées en exclusivité par Bolly&Co…

Bonjour Elodie, comment ça va ?

Elodie Hamidovic : Salut Asmae… Ecoute, on est là ! Le contexte sociétal est un peu spécial, évidemment, mais on fait front !

Asmae Benmansour-Ammour : Je dirais même qu’on fait front populaire ! Bon, vous le savez, Namaste le Cinéma n’est pas un podcast politique mais l’heure est grave alors le 30 juin, chers auditeurs et auditrices, allez voter !

Elodie Hamidovic : Je suis pas sûre qu’on ait une telle influence sur vos vies, mais vas-y !

Asmae Benmansour-Ammour : Moi aussi ! Mais c’est la transition idéale vers le sujet dont je voulais parler cette semaine…

Elodie Hamidovic : Ok, je crois que je te vois venir…

Asmae Benmansour-Ammour : Oui mais tu vois venir le tueur dans un whodunit au bout de 10 minutes, donc j’ai abandonné l’idée de te surprendre !

Elodie Hamidovic : Certes… Alors, je t’en prie !

Asmae Benmansour-Ammour : En effet, chers auditeurs et auditrices, la France n’est pas le seul pays à avoir été appelé à son devoir citoyen durant ce mois de juin. En Inde ont également eu lieu il y a quelques semaines les élections législatives, qui devaient surtout déterminer si Narendra Modi, le premier ministre au pouvoir, allait conserver sa place.

Elodie Hamidovic : Après deux mandats très orientés extrême droite, cette perspective en a semble-t-il effrayé plus d’un.

Asmae Benmansour-Ammour : Plusieurs personnalités publiques, notamment dans le monde du cinéma, se sont mobilisées et ont clairement affiché leur couleur politique. Certains ont mené une véritable guerre médiatique à l’encontre du BJP comme Richa Chadha et Swara Bhaskar qui ne manquent jamais une occasion de faire valoir leurs opinions. D’autres se sont carrément investies auprès de partis, notamment celui de Modi.

Elodie Hamidovic : Ah oui, j’ai vu ça… Kangana Ranaut ?

Asmae Benmansour-Ammour : Exact ! L’actrice est devenue tête de liste du BJP dans l’une des circonscriptions d’Himachal Pradesh. Et elle a gagné.

Elodie Hamidovic : Sauf que dans un pays comme l’Inde, où les acteurs sont considérés par une tranche de la population comme des dieux, ça biaise un peu les enjeux, tu trouves pas ?

Asmae Benmansour-Ammour : C’est exactement ça ! D’autant que Kangana n’est pas la seule. Le BJP est clairement parti à la conquête du sud de l’Inde et a réussi à former des coalitions avec des partis locaux très influents. Il a d’abord pu compter sur Pawan Kalyan du Jana Sena Party, qui a remporté son siège au parlement pour l’Andhra Pradesh. De même pour Balakrishna, dont nous vous parlions il y a quelques semaines pour son comportement violent, qui porte le parti Telugu Desam Party et a remporté son siège sur la circonscription de Hindupuram. Ces deux vedettes ont fait alliance avec le BJP de Modi et en s’appuyant sur leurs fanbase, ont pu garantir une victoire sur leurs territoires au premier ministre.

Elodie Hamidovic : C’est flippant.

Asmae Benmansour-Ammour : Autre État saisi par le BJP grâce au cinéma : le Kerala. Jusque-là resté très hermétique à la politique de Modi, la terre du cinéma malayalam a cédé cette année avec la candidature de l’acteur Suresh Gopi pour le BJP.

Elodie Hamidovic : Ok, le constat est donc alarmant, j’imagine ?

Asmae Benmansour-Ammour : Alors oui… et non. Déjà parce que des acteurs qui se politisent, il y en a toujours eu. Anupam Kher et son épouse sont des membres historiques du BJP, de même pour Hema Malini. Amitabh Bachchan a tenté, il y a quelques années, de représenter le Parti du Congrès. Plus récemment, c’est l’immense star tamoule Vijay qui annonce qu’il mettra en pause sa carrière au cinéma pour lancer son propre parti, dans une volonté claire de contrer la montée du BJP…

Elodie Hamidovic : Je vois, c’est donc un biais exploité depuis toujours pour influencer les masses.

Asmae Benmansour-Ammour : Tout à fait ! Mais si j’avais déjà parlé du pouvoir de la propagande dans l’un de mes articles investigations…

Elodie Hamidovic : Toujours disponible sur le site de Bolly&Co !

Asmae Benmansour-Ammour : Merci, Madame. Il faut toutefois souligner que les films ont aussi été vecteurs d’un discours contrant le gouvernement en place. Et si les exemples cités ci-dessus donnent le sentiment que la stratégie de Modi fonctionne, le résultat global de ces élections législatives est en fait bien plus amer pour le BJP. En effet, il semble qu’un éveil se soit opéré sur une partie de son électorat puisque le BJP a perdu une grande partie de sa majorité parlementaire. En somme, Modi reste au pouvoir mais devra composer avec un parlement qui ne sera plus à sa botte. Plusieurs autres partis d'opposition, dont le Parti du Congrès, rival historique du BJP, ont glané de nombreux autres sièges et espèrent ainsi diminuer l’impact de la politique en vigueur.

Elodie Hamidovic : Il y a donc de l’espoir, c’est ça ?

Asmae Benmansour-Ammour : C’est ça, et selon une partie de la twittosphère, cette victoire en demi-teinte du BJP est due à deux personnes : Dhruv Rathee et Shahrukh Khan. Le premier est un Youtubeur indien, installé en Allemagne et qui produit un contenu de vulgarisation politique devenu très populaire. Et le second s’est clairement adressé à son public via son personnage dans le film Jawan, sorti en septembre dernier, où il appelait l’audience à voter intelligemment.

Elodie Hamidovic : Preuve ultime du pouvoir des médias sur l’électorat, qu’importe le pays…

Asmae Benmansour-Ammour : Sans transition, quelles sont les sorties de cette semaine ?

Elodie Hamidovic : Chez Friday Entertainment, gros programme avec trois sorties depuis le 14 juin ! Tout d’abord, le biopic sportif Chandu Champion avec Kartik Aaryan dont les retours sont déjà très enthousiastes.

Asmae Benmansour-Ammour : Puis le 50ème film de la star Vijay Sethupathi au service du métrage tamoul Maharaja.

Elodie Hamidovic : Enfin, découvrez la romance sur fond de sport punjabi Kudi Haryane Val Di, avec Ammy Virk et Sonam Bajwa.

Asmae Benmansour-Ammour : Le succès de Garudan ne se dément pas puisque le métrage entame sa troisième semaine en salles. Elodie Hamidovic : Avec le distributeur Nour Film, découvrez à l’occasion de plusieurs avant-premières françaises le film Girls Will Be Girls, un petit bijou de récit sur l’adolescence que l’on a eu le privilège de découvrir à Cannes.

Asmae Benmansour-Ammour : Et justement, la critique du film est déjà disponible sur notre site !

Elodie Hamidovic : Parmi les villes concernées, rendez-vous à Paris le 17, à Saint-Denis le 19, à Pau le 24 et à Toulouse le 25 juin ! Alors réservez vos places pour ces séances exclusives en présence de Shuchi Talati, la réalisatrice. Tous les liens sont en description de ce podcast.

Asmae Benmansour-Ammour : Et on en profite pour souligner que le film est brillamment sous-titré par notre pote, le GOAT des traducteurs François-Xavier Durandy alors vraiment, faut pas rater ça !

Elodie Hamidovic : On vous rappelle également deux resorties exceptionnelles à l’occasion de l’anniversaire du Thalapathi Vijay : Master, proposé le 21 juin par Friday Entertainment au Mégarama de Villeneuve.

Asmae Benmansour-Ammour : Mais aussi Pokkiri, sorti par Ice Production le 22 juin, toujours au Mégarama de Villeneuve.

Elodie Hamidovic : Le film culte Indian, avec la légende Kamal Haasan, fait l’objet de nouvelles séances pour les fans comme pour les curieux.

Asmae Benmansour-Ammour : Enfin, nous apprenons que dans le cadre de sa sélection Portrait de Hong Kong, le méga blockbuster oscarisé RRR sera projeté le 7 juillet au Forum des Images. Les réservations seront ouvertes dès le 20 juin alors ne loupez pas cette opportunité exceptionnelle !

Elodie Hamidovic : Quel programme ! Et du côté de la SVOD, rien à signaler ?

Asmae Benmansour-Ammour : Bien sûr que si ! Sur ZEE5, découvrez la comédie romantique Luv Ki Arrange Marriage, avec Sunny Singh et Avneet Kaur.

Elodie Hamidovic : Et quid de Maharaj, le film qui doit lancer Junaid Khan, le fils d’Aamir Khan ? Il est pas également sorti le 14 juin sur Netflix ?

Asmae Benmansour-Ammour : C’était prévu mais suite à des plaintes de la part de plusieurs groupes religieux, la sortie du film a été mise en échec pour l’instant… On croise les doigts pour qu’il puisse être rendu disponible prochainement !

Elodie Hamidovic : Quel enfer !

Asmae Benmansour-Ammour : En espérant que la sortie du projet à venir, tant attendu, ne soit pas compromise à son tour…

Elodie Hamidovic : On va parler du trailer de Kalki 2898 AD, le film de Nag Ashwin avec un casting de malade : Prabhas, Deepika Padukone, Amitabh Bachchan, Kamal Haasan, Disha Patani ou encore Pasupathy… Oui, ça fait trois fois qu’on en parle. Dans l’épisode 44 lors de l’annonce du film au Comic Con quand il s'appelait Project K, et dans l’épisode 66 pour analyser le teaser qui ne nous a pas dévoilé grand chose…

Asmae Benmansour-Ammour : De ouf ! Mais bon, cette fois, c’est la bonne ! Et donc, que donne cette bande-annonce ?

Elodie Hamidovic : La vibe est très claire ! On est sur un actioner dystopique avec des enjeux de pouvoir et de lutte contre l’oppression. Visuellement, on dirait un cousin indien éloigné du Dune de Denis Villeneuve et du Mad Max de George Miller… Difficile de se faire la moindre idée, il y a des plans superbes, d’autres qui puent le fond vert, mais je salue tout de même l’ambition du projet, dont la sortie avait d’abord été annoncée au début de l’année 2024…

Asmae Benmansour-Ammour : Et finalement, ça sort quand, du coup ?

Elodie Hamidovic : Le 27 juin !

Asmae Benmansour-Ammour : Mais c’est bientôt !

Elodie Hamidovic : Et oui, alors à nos chers distributeurs français, on compte sur vous ! D’autant que les acteurs se sont donnés. Entre Deepika Padukone qui s’est doublée elle-même en télougou, le fait que plusieurs industries indiennes y soient représentées et la seule présence de notre chouchoute Anna Ben, on a quand même grave hâte !

Asmae Benmansour-Ammour : Bon, la pseudo-romance entre Disha Patani et Prabhas, pas sûre que c’était nécessaire, enfin bon… On fera avec !

Elodie Hamidovic : J’ai aussi envie de voir ce que la bande-originale du film donnera, avec Santhosh Narayanan à sa tête.

Asmae Benmansour-Ammour : Pour rappel, on lui doit notamment les mélodies des films Kabali, Karnan et plus récemment du génial Jigarthanda Double X.

Elodie Hamidovic : Ça promet !



Elodie Hamidovic : Et c’est tout pour aujourd’hui, merci de nous avoir écouté !

Asmae Benmansour-Ammour : C’est sur la mélodie de “Humdum” du film Savi que l’on se quitte. L’occasion pour moi de vous rappeler que ce thriller est sorti le 31 mai dernier en Inde avec Divya Khosla Kumar - qui ne veut décidément pas lâcher la grappe malgré l’absence criante de la moindre compétence d’actrice - et Harshvardhan Rane, qui devrait quant à lui faire virer son conseiller en image vu ce qu’il inflige à ses pauvres cheveux.

Elodie Hamidovic : Preuve ultime qu’un film de merde, qui par ailleurs était présenté au Pavillon Indien à Cannes, peut compter des chansons magistrales…

Asmae Benmansour-Ammour : Ouais…



Elodie Hamidovic : Merci d’avoir écouté Namaste le Cinéma, c’était Elodie et Asmae du magazine Bolly&Co. On espère que cet épisode vous a plu.

Asmae Benmansour-Ammour : Si vous aimez notre podcast, c’est le moment de vous abonner, de partager, de commenter, de liker ou encore de donner une petite note sur votre plateforme d’écoute favorite.

Elodie Hamidovic : Nous vous rappelons que tous les liens vers les bandes annonces, les articles et la chanson de la semaine sont disponibles en description et dans la version retranscrite de cet épisode, que vous pouvez retrouver sur www.bolly&co.fr

Asmae Benmansour-Ammour : Et si vous n’êtes toujours pas lassés d’entendre nos voix, nos fous rires et nos coups de gueule, alors rendez-vous lundi prochain dans…

Namaste, le cinéma !

Crédits :



Hosts : Asmae Benmansour-Ammour et Elodie Hamidovic
Texte : Asmae Benmansour-Ammour
Retranscription : Asmae Benmansour-Ammour
Design : Elodie Hamidovic
Montage et mixage son : Elodie Hamidovic