nos numéros qui sommes nous nos articles les événements Bolly&Co Awards
BOLLY&CO
votre magazine sur l'univers du cinéma indien depuis 2010 !

TOP 8 des prestations époustouflantes de Kareena Kapoor dont personne ne parle.

Kareena Kapoor Khan est une star. Une diva. Lorsqu’on s’intéresse au cinéma hindi, impossible de passer à côté d’elle. Dès ses débuts dans Refugee en 2000, Kareena Kapoor a donné le ton de la suite de sa carrière, marqué par de grands succès populaires et des œuvres puissantes et atypiques.
C
CINÉMA
TOP 8 des prestations époustouflantes de
Kareena Kapoor dont personne ne parle.
mots par Asmae Benmansour
Kareena Kapoor Khan est une star. Une diva. Lorsqu’on s’intéresse au cinéma hindi, impossible de passer à côté d’elle. Dès ses débuts dans Refugee en 2000, Kareena Kapoor a donné le ton de la suite de sa carrière, marqué par de grands succès populaires et des œuvres puissantes et atypiques. Pourtant, lorsqu’on fait aujourd’hui la synthèse de sa carrière pour en tirer le meilleur, les mêmes films viennent à l’esprit du spectateur : La Famille Indienne, Omkara, Jab We Met, Heroine et plus récemment Udta Punjab. En rédigeant cet article, je pensais me limiter à un TOP 5. Mais il suffit de parcourir la filmographie de la comédienne pour se rendre compte qu’il y a trop de films dans lesquels ses prestations ont été clairement sous-valorisées. Voici donc notre sélection de ces performances éblouissantes mais oubliées que l’on doit à l’unique Bebo…
8.

Shruti dans Chup Chup Ke
Si le film est une comédie oubliable, l’un de ses rares points forts réside dans la prestation de Kareena Kapoor. Elle y campe Shruti, une jeune fille muette dont la beauté n’a d’égal que la sincérité. Loin de ses prestations cabotines dans des films comme Main Prem Ki Deewani Hoon et Khushi, la jeune femme fait ici preuve d’une finesse qui nous rend Shruti particulièrement attachante ! Surtout, son abnégation est admirable puisque c’est au travers de sa gestuelle et du langage non verbal qu’elle doit exprimer les émotions de son personnage. Sans doute l’un de ses rôles les plus difficiles, mais que l’audience semble avoir oublié…





7.

Kia Bansal dans Ki & Ka
Film décrié pour sa singularité, Ki & Ka constitue pourtant une adorable comédie romantique, qui a en plus l’avantage de traiter avec intelligence de la guerre des sexes. Kareena y incarne Kia, une carriériste au caractère bien trempé mariée à Kabir, qui décide de devenir homme au foyer. La prestation de Kareena est exemplaire tant le rôle de Kia était casse-gueule. Elle nous rend sympathique un personnage qui aurait pu être agaçant pour le spectateur, et lui insuffle beaucoup d’humanité et de sensibilité. On ne comprend toujours pas pourquoi elle n’a reçu une nomination pour le prix de la Meilleure Actrice, car cela aurait été mérité.





6.

Pooja Singh dans Tashan
Non. Tashan n’est pas un navet. Au contraire, il s’agit probablement de l’un des films d’action les plus délirants du cinéma hindi. Dans ce film, Kareena est Pooja Singh, une femme redoutable et manipulatrice prête à tout pour de l’argent. Pour autant, elle nous laisse entrevoir les fêlures de son existence et les réelles motivations qui guident sa quête. Un personnage aux multiples facettes que Bebo a incarné avec justesse. Aussi, on a droit avec Pooja à une véritable ‘bad girl’ qui se bat à l’arme blanche sans sourciller. Ça nous change des demoiselles en détresse…





5.

Aaliya dans Dev
Avec ce film, Kareena s’est illustrée dans un rôle délicat au cœur d’un métrage tourmenté. Dev raconte l’histoire de trois hommes que tout oppose, tout cela pendant des émeutes qui mettent les musulmans en position de coupable. Kareena est le soleil du film, l’apaisement malgré la tempête. Loin d’en faire des caisses, elle est poignante dans la peau de la douce Aaliya. Face à un Fardeen Khan étonnant, elle livre une prestation sans aucune fausse note.





4.

Priya Malhotra dans Aitraaz
Sans nul doute l’un de ses rôles les plus sous-valorisés, Aitraaz donne pourtant à voir Kareena dans un rôle magnifique. Epouse trahie et avocate féroce, on voit en Priya une femme qui donne tout pour défendre l’honneur de son mari, malgré l’adultère dont elle a été victime. Loin de se laisser abattre, elle plaide en sa faveur pour assurer un procès juste. Les joutes verbales de l’actrice sont impressionnantes dans ce film judiciaire où sa prestation s’est fait quelque peu évincer par celle de sa partenaire Priyanka Chopra.





3.

Neha Mehra dans Fida
En 2004, elle était plutôt habituée aux comédies romantiques un peu niaises. Avec Fida, on découvre Kareena dans son premier rôle d’antagoniste. Elle est Neha, une femme qui use et abuse de l’amour sincère du jeune Jai pour ensuite le manipuler. Loin de toute mièvrerie, la prestation de Kareena dans ce thriller est saisissante tant son personnage se montre froid et calculateur. Avec Fida, Kareena prouve surtout sa polyvalence et sa capacité à jouer tous types de rôles.





2.

Avantika Ahuja dans Kurbaan
En épouse trahie qui découvre les activités terroristes de son mari, Kareena Kapoor est incroyable. Sa vulnérabilité est palpable dans chacun de ses mots, dans chacun de ses souffles aussi. Dans ce film, elle n’a parfois pas besoin de parler et laisse juste son regard puissant faire tout le travail. Kurbaan n’a peut-être pas fonctionné au box-office, mais il demeure l’une des prestations les plus épatantes de la carrière de Kareena.





1.

Chameli dans Chameli
A l’époque enfant chérie de Bollywood, il était difficile d’imaginer Kareena dans un rôle aussi sulfureux et complexe que celui de Chameli. Pas de ventilateur, ni de saree chatoyants. Pas de pérégrinations dans le désert ni de grand mélodrame. Chameli lui offre son rôle le plus brut, le plus authentique aussi. On en parle peu puisque ce film s’éloigne clairement des codes du cinéma hindi commercial, auquel Kareena est pourtant habituée. Mais Chameli, c’est surtout le film qui montre la lumière qui sommeille en Kareena, qui prouve à quel point elle est capable d’émouvoir avec peu de moyens. Face à l’excellent Rahul Bose, elle s’impose et bouleverse.